Saint-Paul (actualisé)

Le Centre hospitalier ouest Réunion est en grève

photo DR

Les services des urgences adultes et du SMUR du Centre hospitalier ouest Réunion (Chor) sont en grève depuis ce vendredi 28 juin 2019. Les grévistes protestent "contre le manque de moyens humains et matériel", ce qui "porte atteinte à la prise en charge des patients". Le personnel du Chor rejoint ainsi les urgentistes du centre universitaire du Sud en grève illimitée depuis 31 mai 2019 pour les mêmes raisons. Le mouvement des grévistes du CVhor est reconductible. A noter que ces grèves n’ont pas d’incidence pour les malades. Les soins continuent d’être assurés normalement. Seule la mention "urgences en grève" inscrites sur les blouses des personnels signale leur engagement dans le mouvement (Photo DR)

Lire ausi : CHU du Sud : les personnels des urgences manifestent devant l'hôpital

Suite à ce mouvement de contestation, le service de communication du CHOR a souhaité s’exprimer sur la situation via un communiqué de presse que nous vous partageons ci-dessous :

"Comme dans de nombreux établissements hospitaliers du pays, une partie du personnel des services d’urgence du CHOR est en grève ce vendredi 28 juin.

Une partie des revendications porte sur des problématiques spécifiques à notre établissement auxquelles la direction apporte bien évidemment la plus grande attention. Deux phénomènes expliquent les mouvements actuels dans certains services du nouvel hôpital de l’ouest :

• En premier lieu, la quasi totalité de nos services enregistrent depuis l’ouverture de l’établissement des niveaux d’activité bien supérieurs aux prévisions les plus optimistes. A titre d’exemple, tous les services d’hospitalisation de médecine sont totalement occupés depuis l’ouverture. La maternité également connaît une hausse sensible du nombre des naissances. Tout comme les consultations externes où la plateforme unique de prise de rendez-vous enregistre une activité record. Enfin les urgences sont passées de 100 à 130 patients par jour en moyenne avec des pics à 180 passages par 24 heures.

• En second lieu, les nouvelles organisations mises en place à l’ouverture de l’établissement doivent encore être perfectionnées d’autant que certains services ont du faire face à des problèmes techniques imprévus et difficiles à anticiper. Un temps d’adaptation est encore et l’ensemble des cadres comme des responsables médicaux apportent leur soutien.

Comme la direction s’y était engagée bien avant l’ouverture de l’établissement, toutes ces évolutions ont été précisément évaluées, analysées puis exposées ce mercredi 26 juin aux organisations syndicales lors du Comité technique d’Etablissement. Et ce matin, lors de la rencontre avec les équipes des urgences, des mesures concrètes et immédiates ont été annoncées. Elles ont manifestement satisfait aux principales revendications.

Elles relèvent d’abord de l’organisation du travail et de l’aménagement des locaux. Les fonctions de brancardage et de bio-nettoyage seront ainsi remodelées comme le souhaitaient les équipes pour améliorer le fonctionnement des urgences. Et de nouveaux équipements techniques vont être déployés pour renforcer la sécurité des patients.

Elles portent ensuite sur les moyens humains qui vont être renforcés à la hauteur des besoins exprimés, notamment par le doublement du poste infirmier d’accueil et un renforcement aide-soignant.

Plus globalement et au-delà des seuls services d’urgence, la direction du CHOR a déployé depuis plusieurs semaines des moyens conséquents pour faire face à l’activité des différents services de l’établissement :

1 – Les renforts mis en place en avril pour faire face au surcroît d’activité sont maintenus et deviennent pour moitié définitifs = 15 postes.

2 – Des postes supplémentaires sont créés (infirmiers et aides-soignants dans les services de médecine et de chirurgie) pour faciliter les remplacements, conserver un taux d’absentéisme inférieur à la moyenne nationale et garantir le principe d’un week-end sur deux de repos pour l’ensemble des soignants (disposition plus favorable que la réglementation du travail) = 9 postes

3 – Les équipes de sages-femmes sont renforcées pour soutenir le surcroît d’activité à la maternité = 3 postes

4 – L’Indemnité Exceptionnelle de Mobilité est accordée selon les conditions réglementaires pour tous les agents concernés par le déménagement avec l’accord de principe et le soutien financier de l’ARS-OI (de 381 à 3049 euros par agent selon les critères) = Montant global : 1 million d’euros.

L’ensemble de ces efforts s’élève à près de 2 millions d’euros. Un investissement conséquent pour l’établissement qui se doit de trouver le juste équilibre entre les bonnes conditions de prises en charge des patients, la qualité de vie au travail des personnels et la préservation d’un équilibre financier indispensable au respect des engagements pris lors de la construction de ce nouvel hôpital.

Au-delà des revendications spécifiques à notre établissement, les personnels grévistes du CHOR, et notamment ceux des urgences, témoignent leur solidarité au mouvement de protestation national."

mots clés de l'article : urgences , Sports , actualité de la réunion , grève , Centre Hospitalier Ouest Réunion

météo

JEU 14 NOV

saint Sidoine

22° 28°

saint-denis

les prévisions de la semaine

Résultats foot fournis par www.FootenDirect.com

Résultats en direct fournis par FootenDirect.com