musique
0

Usé

Usé (Amiens) reste avec nous pour deux dates supplémentaires à La Réunion après sa prestation incandescente lors du Rock à La Buse Festival

Usé, farouchement indépendant, joue du rock hirsute, dangereux, subversif et malfaisant. Du rock, quoi. Derrière ce patronyme parfait pour cette musique précaire, lessivée, se cache Nicolas Belvalette, fédérateur de rock cassé à Amiens, aux manettes du lieu alternatif l’Accueil froid. On a découvert Usé en 2016 avec Chien d’la casse, ravageur premier album déversant un proto-punk de bric et de broc, fracassé et fracassant, qui emporte tout sur son passage. Sur scène, homme-orchestre infernal, il use d’un attirail instrumental 100 % fait maison, il évoque la rencontre forcément explosive entre Iggy Pop et Bérurier Noir, conjuguant prestance animale et puissance musicale avec une irrépressible intensité viscérale. S’il est en train de conquérir la France avec Usé, projet impulsé au début des années 2010, Nicolas gravite dans la sphère underground depuis environ vingt ans. Emporté dans un flux créatif ininterrompu, il propulse en 2018 le deuxième album d’Usé, Selflic. Sec, virulent et concis, il s’inscrit dans le prolongement direct du précédent, offrant le même alliage hautement percutant de rythmes frénétiques, de paroles caustiques et de râles sardoniques.

[source : lesInrocks]