Accident de tournage en Argentine en 2015 : un homme inculpé pour "homicide involontaire"

© afp.com - BERTRAND GUAY

Un homme a été inculpé en février 2019 pour "homicide involontaire" dans l’enquête sur l’accident qui avait coûté la vie à dix personnes, dont trois célèbres sportifs français, en marge du tournage en Argentine en 2015 du jeu télévisé "Dropped", a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

L'accident survenu le 9 mars 2015 avait notamment coûté la vie à la navigatrice Florence Arthaud, 57 ans, à la championne olympique de natation Camille Muffat, 25 ans, et au boxeur médaillé olympique Alexis Vastine, 28 ans.

Cinq ans après, une source judiciaire a annoncé à l'AFP qu'un homme avait "été mis en examen (inculpé, NDLR) dans cette information judiciaire le 26 février 2019 du chef d'homicide involontaire", confirmant une information de la chaîne BFMTV.

Il s'agit d'un Suédois, Peter Högberg, qui était chargé de sécurité lors du tournage en Argentine en 2015 de l'émission de téléréalité qui devait être diffusée sur la chaîne française TF1, et qui avait déjà officié sur de précédentes versions, notamment suédoise, de l'émission.

D'après BFMTV, la justice soupçonne cet ancien militaire de ne pas avoir vérifié les compétences, les qualifications ou encore l'état de santé des pilotes, ce que M. Högberg "nie(rait) en bloc".

Contacté, l'avocat de M. Högberg, Me Axel Maldonado, s'est refusé à tout commentaire. Sollicité par l'AFP, M. Högberg n'avait pas répondu vendredi après-midi.

Il s'agit de la première mise en examen dans cette affaire. Depuis au moins trois ans, la société productrice ALP et le directeur de production sont pour leur part témoins assistés dans cette procédure, un statut à mi-chemin entre celui de témoin et de mis en examen.

S'ils restent témoins assistés jusqu'à la clôture des investigations, ils ne seront pas renvoyés devant la justice.

"La mise en examen" de Peter Högberg "est une première étape qui en appelle d'autres. Il était dans une position subalterne. Si lui a été mis en examen, d'autres vont nécessairement être mis en examen", a déclaré à l'AFP l'avocate Solenn Le Tutour, qui défend l'"Association des proches des victimes du crash d'hélicoptères de Dropped", réunissant les familles de victimes.

"Le pauvre n'est qu'un bouc émissaire, qui prend alors qu'il n'est pas vraiment responsable", a abondé Gisèle Gilles, veuve du caméraman Edouard Gilles.

Peu après leur décollage, deux hélicoptères affrétés par l'équipe de tournage s'étaient percutés en vol dans la province de La Rioja, dans le nord-ouest de l'Argentine, avant de s'écraser dans un champ et de brûler presqu'entièrement.

En parallèle à l'enquête pénale en France ouverte un mois après l'accident, les familles des victimes ont entamé au moins cinq procédures au civil contre la société de production Adventure Line Productions (ALP), mais qui sont pour la plupart suspendues à l'issue de l'enquête pénale.

Il existe par ailleurs une enquête pénale parallèle en Argentine.

mots clés de l'article : France , aviation , Enquête , Argentine , accident , télévision , natation , voile , boxe , célébrités