Abdication, mort et divorces : les scandales de la famille royale britannique

© afp.com - -

De l’abdication du roi Edouard VIII au retrait du prince Harry et de son épouse Meghan de leurs fonctions royales, voici les principales crises qui ont ébranlé la monarchie britannique dans son histoire récente.

- L'amour plutôt que le devoir

Plaçant l'amour avant le devoir, le roi Edouard VIII provoque un véritable séisme en renonçant au trône en 1936, après 326 jours de règne, afin d'épouser Wallis Simpson, une roturière américaine deux fois divorcée, rejetée par l'Eglise anglicane, dont il est le chef, et l’establishment britannique.

Son frère, le roi George VI et père de l'actuelle reine Elizabeth II, lui succède, tandis que l'ex-souverain est ostracisé.

- Le chagrin d'amour et infidélités

Surnommée la princesse rebelle, brûlant la vie par les deux bouts, la princesse Margaret, soeur cadette de la reine, fait parler d'elle pour ses frasques, bousculant les traditions et les convenances.

Elle épouse en 1960 Antony Armstrong-Jones, photographe de mode et de cinéma un peu bohème, après avoir dû renoncer à son amour pour l'écuyer Peter Townsend, divorcé.

Le couple divorce en 1978, après un énième scandale dû à leurs infidélités étalées dans la presse.

- Mariages chancelants

1992 est une année "horribilis" pour la reine, confrontée aux mariages chancelants de trois de ses quatre enfants. La séparation la plus marquante est celle du prince héritier Charles et de la princesse Diana, après onze ans d'un mariage tumultueux. Leur divorce est prononcé quatre ans plus tard.

La même année, le prince Andrew, second fils d'Elizabeth II, se sépare de la flamboyante Sarah Ferguson, photographiée seins nus au bord d'une piscine dans le sud de la France, son conseiller financier lui léchant les orteils.

Malgré leur divorce en 1996, Andrew et Sarah restent en bons termes et la duchesse d'York vit toujours au domicile de son ex-époux.

Seule fille de la souveraine, la princesse Anne divorce de son premier mari Mark Phillips trois ans après leur rupture très médiatisée en 1989.

- Mort de Diana

Le reine est fustigée pour son manque de compassion à la mort en 1997 dans un accident de voiture de la très populaire "princesse du peuple", Diana, mère de William et Harry.

Alors qu'un peuple en larmes dépose des millions de fleurs devant les grilles de Buckingham et du palais de Kensington, le prince Charles et la reine Elizabeth II restent retranchés dans leur domaine de Balmoral (Ecosse).

Malgré la vague d'indignation qui monte dans tout le pays, la souveraine ne sort de son silence qu'à la veille des funérailles, lors d'une allocution télévisée exceptionnelle.

- Les relations troubles d'Andrew

L'amitié passée du prince Andrew avec le financier américain Jeffrey Epstein lui vaut des accusations particulièrement graves depuis que ce dernier, soupçonné d'avoir exploité sexuellement des mineures, s'est suicidé en prison.

Une Américaine, Virginia Roberts, épouse Giuffre, affirme avoir été forcée d'avoir des relations sexuelles avec lui alors qu'elle était mineure et se trouvait sous l'emprise d'Epstein.

Se défendant sur la BBC, le prince a donné une image désastreuse, avec des dénégations jugées peu convaincantes, un manque de regrets pour son amitié avec Epstein et peu d'empathie pour les victimes.

Lâché par nombre d'entreprises et d'universités avec lesquelles il collaborait, il a dû se retirer de la vie publique et fait depuis profil bas.

- Le retrait choc

Prenant tout le monde de court, y compris la reine, le prince Harry et sa femme Meghan annoncent mercredi renoncer à leur rôle de premier plan au sein de la famille royale. Le couple, qui a apporté un vent de fraîcheur sur la monarchie, veut retrouver son indépendance financière et s'installer partiellement en Amérique du Nord.

mots clés de l'article : people , royauté , crise , GB