sud

Piton Takamaka

0

Sud

Sud
durée 4h
carte IGN 4406 RT
  • distance 8 km
  • dénivelé + 910m
  • dénivelé - 910m
  • difficulté difficile

Accès

Rendez vous par la N2 à Takamaka, au Tremblet. En bus : Réseau Car Jaune, ligne I (St-Pierre/St-Benoit par St-Philippe) arrêt Roche à Jacquot.

Prévoir de très bonnes chaussures de marche car les coulées en gratons sont tranchantes. En l’absence de point d’eau sur le sentier, emporter 2 litres d’eau par personne. Prévoir un équipement de montagne, des bâtons, une protection contre la pluie, le froid, le soleil et une trousse de secours.

Itinéraire

Cette randonnée vous conduira sur la coulée de lave de 1986, de Takamaka au Tremblet. Cette éruption, hors enclos, a produit deux bras et laissa une balafre sur les pentes, défigurant ainsi la forêt de bois de couleurs des bas.

En atteignant l’océan, la coulée a fait s’agrandir l’île de 25 hectares. Il est remarquable de découvrir comment une forêt tropicale se développe à partir de la lave brute et à quelle vitesse la végétation reprend ses droits. Cette randonnée monte jusqu’au cratère de Takamaka et vous fera découvrir les espèces pionnières des coulées, la roche noire en gratons et des espèces envahissantes comme le Tabat Bœuf.

Démarrez derrière le petit oratoire. Après trente minutes d’échauffement sur une roche recouverte de lichens grisâtres, traversez le chemin bétonné communal. Le sentier reprend sur la droite, derrière les deux gros blocs de basalte. L’ascension se fait dans un couloir de gratons. La marche est pénible, les gratons roulent sous les chaussures. Des zones de forêt vous protègent de la chaleur. Pensez à vous hydrater.

Ouvrez les yeux, vous serez surpris par la richesse des lieux : des orchidées sauvages agrippées aux roches se mêlent aux fougères et aux ambaviles. La pente se renforce vers 600m d’altitude. Vous apercevrez la fissure originelle de la coulée. A l’approche du point culminant, souvent sous la pluie, les pieds s’enfoncent dans le sable noir. Vous atteignez ensuite le piton de Takamaka.

Le retour se fait par le même itinéraire et la descente est éprouvante.