Jacques Gamblin, "bouleversé" par son rôle de facteur Cheval 5 novembre 2018

Dans un entretien pour Europe 1, l’acteur s’est confié sur sa carrière et son prochain rôle pour Nils Tavernier.

Il se fait rare dans les salles obscures. Et pour cause, Jacques Gamblin s’est consacré dernièrement à la scène. Son spectacle "Je parle à un homme qui ne tient pas en place", qu’il joue jusqu’au 18 novembre 2018 au théâtre du Rond-Point à Paris, sera d’ailleurs ensuite en tournée à travers la France. Pourtant, il sera bel et bien de retour dans les salles de cinéma à partir du 16 janvier prochain avec "L’Incroyable histoire du facteur Cheval", film dans lequel il donne la réplique à [LINK url="https://cineday.orange.fr/actu-cine/comment-laetitia-casta-a-t-elle-vecu-de-tourner-avec-son-mari-louis-garrel-CNT00000167y5A.html"]Laetitia Casta. Ainsi, après avoir [LINK url="https://cineday.orange.fr/actu-cine/dossier-cine/10-medecins-de-cinema-qui-donnent-envie-d-etre-malade-CNT000000PZ7kj/photos/dr-be21c151514a7ec668b09e620d400672.html"]joué les médecins dans "Hippocrate", il se glissera donc dans la peau du créateur du Palais Idéal, un chef-d’oeuvre d’art naïf devenu monument historique.

Un rôle mystérieux

"Ce rôle m’a bouleversé", confie l’acteur au micro d’Europe 1, expliquant : "C’est un des plus beaux que j’ai eu à interpréter. Je dis que j’ai interprété un mystère parce que quand on se demande pourquoi un homme décide de construire cette oeuvre, on ne trouve pas la réponse. On dit que c’était pour sa fille. Mais lui-même a été poussé sans doute par une force incroyable."

[EMBED url="http://video-streaming.orange.fr/culture-art-creation/avant-premiere-a-hauterives-de-l-incroyable-histoire-du-facteur-cheval-de-niels-tavernier-VID0000002GZ1s.html"]

Si "Les Enfants du marais" reste "le film dont on (lui) parle quasiment le plus", l’acteur avoue également choisir ses rôles pour leur humour, comme "Le Nom des gens", un film sur l’écologie : "C’est le scénario qui m’a le plus fait marrer à la lecture. C’était improbable, mais ça prenait de beaux risques, avec une liberté de ton." Il s’agit d’ailleurs d’un thème très important pour Jacques Gamblin, qui affirme n’avoir "jamais déposé un autre bulletin dans l’urne que celui de l’écologie".

autres actualités