Isabelle Nanty : sa mauvaise expérience en tant que réalisatrice 16 novembre 2018

"Munch", série dans laquelle Isabelle Nanty tient le rôle principal, cartonne depuis le lancement de la deuxième saison, le 25 octobre 2018 sur TF1. C’est à cette occasion que celle-ci s’est confiée à L’Express, le 14 novembre, sur sa carrière et notamment sur un événement qui lui a causé une perte de confiance en elle.

Après s’[LINK url="https://cineday.orange.fr/actu-cine/isabelle-nanty-met-sa-carriere-en-pause-apres-le-deces-de-son-pere-CNT000000Hipdv.html"]être éloignée du cinéma à la suite de la mort de son père en 2017, l’actrice est actuellement à la tête de la seconde saison de la série "Munch", qui connaît un succès fulgurant en réunissant en moyenne 5 millions de téléspectateurs par épisode. Mais Isabelle Nanty n’a pas toujours vu la vie en rose et en a révélé davantage lors d’un entretien à L’Express, en duo avec Paloma Coquant qui détient aussi un rôle dans la série.

"J’ai perdu confiance"

Pour [LINK url="https://cineday.orange.fr/actu-cine/les-tuche-3-premiers-pas-a-l-elysee-dans-la-bande-annonce-CNT000000TVi4L.html"]celle qui a repris son rôle de Cathy dans un troisième volet des Tuche l’an dernier, travailler dans le cinéma n’a pas toujours été une expérience positive. Après avoir réalisé et joué dans son film "Le Bison" en 2003, elle a traversé une période difficile. "J’ai écrit pas mal de trucs après, mais aucun n’a été financé. Et puis j’ai perdu confiance. Chez Pathé, c’était un petit film qui n’avait pas généré beaucoup d’argent", a-t-elle expliqué. Avant d’ajouter : "Mais là, je me suis mise en congés pour écrire. Je m’y remets."

[EMBED url="http://cineday.orange.fr/bandes-annonces/le-bison-et-sa-voisine-dorine-bande-annonce-2003-CNT000000NWi1E.html"]

Alors que l’actrice n’a pas gardé un joyeux souvenir de son passage derrière la caméra, elle a tout de même conseillé à sa partenaire d’écran de poursuivre, à tout prix, ses objectifs : "D’ailleurs Paloma, je te conseille d’initier tes propres projets. D’autant que tu as plein d’idées (...). Quand j’ai fait ’Le Bison’, Etienne Chatiliez m’a dit : ’Il vaut mieux se tromper avec une idée à toi qu’avec celle d’un autre’."

autres actualités