Comment recycler ses cadeaux sur Internet de manière rapide, écolo ou solidaire

J’aime pas mon cadeau !

Chaque année, c’est la même rengaine : nous sommes couverts de cadeaux qui nous déçoivent. Et si on s’en débarrassait de manière originale, sans passer par les sites d’enchères mais en misant sur des plateformes d’échange, de troc ou de don ?

Revendre les cadeaux qui nous ont déçus sur Internet, la dinde de Noël à peine digérée, est devenu un réflexe pour nombre d’entre nous. Juste après les fêtes, les panneaux publicitaires qui vous incitant à le faire fleurissent d’ailleurs dans le métro. C’est ainsi que les sites de ventes aux enchères sont pris d’assaut à cette période de l’année, à tel point que faire des affaires est plus difficile qu’auparavant. Cette année, j’ai décidé de contourner ce problème en me débarrassant de quelques présents de manière originale, écologique ou solidaire. Une mission loin d’être impossible si l’on connaît les bonnes adresses !

Revendre, troquer…

Première étape de mon marathon post-Noël : me débarrasser de cartes cadeaux en trop. Si, d’ordinaire, ces bons d’achat sont justement censés limiter les déceptions et permettre de s’offrir ce que l’on veut vraiment, ils ne fonctionnent que chez des enseignes qui ne m’intéressent pas. N’ayant besoin ni de parfum, ni de sérum anti cernes, je décide de revendre ma carte Sephora sur Esioox. Cette start-up française permet tout simplement de transformer n’importe quelle carte en monnaie sonnante et trébuchante ou de l’échanger contre une autre, moyennant une commission. Les plus économes peuvent même y acheter des bons d’achat bradés. J’aurais également pu choisir le site Place des Cartes, qui fonctionne sur le même principe.

Esioox transforme vos bons non-utilisés en cash
Esioox transforme vos bons non-utilisés en cash

… Et louer !

Ma tante m’a offert une très jolie chemise (pour une fois !) mais il y a un hic : elle est beaucoup trop grande ! Sans m’attarder sur son sens des proportions douteux, je fonce sur VideDressing pour la revendre. Ce site met en relation les particuliers et permet de faire d’excellentes affaires. On y trouve de tout, du basique de la saison passée au it-bag ultra-convoité. Les avantages de VideDressing face à eBay ou LeBonCoin, ce sont ses sélections d’articles pointues et sa politique de strict contrôle des pièces de luxe afin d’éviter la contrefaçon.

Et si la chemise ne trouve pas acquéreur, je la proposerai sur PrêtAChanger, une plateforme de troc en ligne où l’on peut échanger toutes sortes de choses (vêtements, jouets, vaisselle, etc.) contre des crédits utilisés à leur tour pour récupérer d’autres objets. Un système simple qui permet de limiter le gaspillage. Au passage, j’en profite pour échanger un jeu vidéo qu’on m’a offert l’année dernière. Ce cadeau là, je l’ai adoré, et même un peu trop, puisque j’y ai tellement joué que je le connais par cœur. Je me tourne donc vers un site spécialisé, Gametroc, qui attribue des points à chaque jeu en fonction de sa date de sortie et de son prix de vente. Avec les points engrangés, je pourrais m’offrir un autre titre.

S’il y a bien un cadeau qui m’a fait plaisir cette année, c’est mon nouvel appareil photo numérique. Mais que faire de l’ancien, qui est loin d’être obsolète ? Le prêter, bien sûr ! Et une multitude de sites de prêt entre particuliers existent. Il y a d’abord ceux qui rassemblent plusieurs milliers de membres qui louent des biens pour un montant qu’ils ont fixé. Grâce à Zilok, par exemple, je peux mettre n’importe quel objet en location de courte ou longue durée. Et avec plus de 200 000 membres, je suis quasi-sûr de trouver preneur pour mon reflex. Ensuite, il y a les plateformes plus axées sur le collaboratif et l’entraide, qui proposent de prêter des objets gratuitement (ou contre un « tip », comme Tipkin au sein d’une communauté, vos voisins par exemple. C’est le cas de Pretoo ou de Mutuum.


Légende : Pretto, plateforme collaborative gratuite de prêt entre voisins

Mieux que revendre, donner

Et si au lieu de revendre le reste de mes cadeaux, je les donnais tout simplement ? De nombreux services en ligne ont vu le jour afin de permettre aux plus généreux d’offrir leurs objets, à l’image de Recyclivre. Ce site Internet éco-citoyen se propose de récupérer vos bouquins gratuitement puis de les revendre d’occasion. Une partie des recettes est ensuite reversée à des associations comme Aide & Action, qui œuvre en faveur de l’alphabétisation.

Recyclivre
Recyclivre dispose d’antennes à Paris et Bordeaux et se déplace même chez vous si vous disposez de nombreux livres à donner.

Ça y est, il ne me reste plus rien en stock ! Enfin, jusqu’à l’année prochaine quoi…

mots clés de l'article : culture web