sports par Paris (AFP) , dimanche 6 juin 2021 à 01:52

Top 14 : Bayonne avant-dernier et barragiste, 26 défaites pour Agen

image description
image description

Bayonne, après sa défaite face au Stade français (12-9) à domicile, a terminé la saison régulière de Top 14 à l’avant-dernière place, à l’issue de la 26e journée samedi, et jouera un match de barrages à Biarritz samedi prochain pour assurer son maintien.

Condamnée à la relégation en Pro D2 depuis mi-avril, la lanterne rouge Agen termine elle l'exercice 2020-2021 avec un bilan triste et historique de 26 défaites en autant de matches, après le revers subi à Lyon (52-7).

Bayonne était en concurrence avec Pau pour éviter l'avant-dernière place. Mais les Bayonnais, qui avaient pourtant quatre points d'avance avant cette journée, n'ont empoché que le point de bonus défensif contre le Stade français. Et Pau a dominé Montpellier (41-25) avec le bonus offensif à la clé.

Les deux équipes terminent avec le même nombre de points (46) mais Pau passe devant Bayonne à la faveur de ses deux succès contre l'équipe basque.

Pour ne pas descendre en deuxième division, les Bayonnais devront remporter un derby basque samedi 12 juin à Biarritz, battu plus tôt (33-14) en finale de Pro D2 par Perpignan.

Agen connaissait son sort depuis plusieurs semaines mais ne s'attendait sans doute pas à terminer avec un tel bilan, jamais vu en Top 14 et rarissime dans l'histoire des sports collectifs français.

Le club de handball de Billère avait aussi terminé avec vingt-six défaites en vingt-six rencontres durant la saison 2012-2013 de première division. L'équipe basée dans la banlieue de Pau découvrait néanmoins l'élite tandis qu'Agen reste une place forte du rugby hexagonal avec ses huit titres de champion de France, le dernier acquis en 1988.

Mais après un point de bonus défensif acquis face à Castres en septembre (2 sur l'ensemble de la saison) pour son premier match de la saison, le SUA, plus petit budget de l'élite, a vite perdu pied.

La défaite fleuve essuyée sur les terres de Bordeaux-Bègles fin octobre (71-5), la plus lourde de l'histoire du club en championnat, avait ainsi précipité le départ de l'entraîneur Christophe Laussucq.

Son successeur Régis Sonnes, qui avait débuté sa carrière d'entraîneur au SUA (2005-2006) avant d'intégrer entre autres l'encadrement de Bordeaux-Bègles et du Stade toulousain, n'a pas réussi à redresser la barre, ne serait-ce qu'en guidant l'équipe vers un match nul.

mots clés de l'article : Rugby , FRA , TOP

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis