sports par Adelboden (Suisse) (AFP) , samedi 9 janvier 2021 à 16:50

Slalom : Adelboden, "piste technique où il faut être intelligent", selon Clément Noël

image description
image description

Déçu par ses trois premières courses après avoir frôlé l’an dernier pour deux points le petit globe de slalom, Clément Noël aborde l’épreuve d’Adelboden dimanche avec l’envie "d’y aller à fond, mais en étant intelligent" sur cette piste piégeuse.

QUESTION: Comment expliquez-vous votre début de saison, avec une sortie à Alta Badia, une 5e place à Madonna di Campiglio et une 7e à Zagreb ? Votre manière de skier a-t-elle changé ?

REPONSE: "Parfois je me suis trompé de rythme, parfois j'ai fait des erreurs, parfois j'ai juste un peu galéré. Mais il y a eu aussi des portions et des manches qui étaient plutôt bonnes (dont sa première manche avec le meilleur chrono à Zagreb mercredi, ndlr), donc ça ne s'explique pas vraiment. Je ne suis pas aussi confiant que si tout s'était très bien passé sur les trois premières courses, mais je vais quand même essayer d'engager et d'y aller à fond, parce que ça ne me va pas de skier sur la retenue."

Q: Deuxième à Adelboden en 2019, sorti l'an dernier dans le mur final alors que vous jouiez la victoire, comment abordez-vous cette course ?

R: "Le profil est hyper varié: il y a de la pente moyenne au début, avec des mouvements de terrain, puis du plat, un mur vraiment raide, et enfin une partie où on peut lâcher un peu les skis sur le bas. Je la trouve plus jolie en géant qu'en slalom, mais ça reste une belle piste, difficile et technique: il faut l'aborder en y allant à fond mais en étant intelligent sur des passages clés parce que le mur est très raide, et qu'en bas il faut pas lâcher trop tôt, selon comment c'est tracé et comment est la neige".

Q: Comment préparez-vous l'enchaînement des courses, avec sept slaloms en janvier, et un retour en conditions hivernales avec de la neige dure ?

R: "En arrivant ici j'ai eu un jour de repos, puis deux jours d'entraînement très léger: on a le temps de faire un petit travail de réglage des automatismes et de trouver un naturel dans le ski, même si les conditions à l'entraînement ne seront pas les mêmes qu'en course. Il faut surtout enchaîner les virages, faire bouger les pieds et engranger des manches et de la confiance. Sur les trois premières courses, on a eu trois fois de la neige molle donc ça va faire du bien de retrouver de la neige dure. Après je ne dis pas que ça va me convenir mieux ou que je vais performer, mais je pense que c'est favorable aux gens qui regardent la course comme à ceux qui la font".

Propos recueillis en conférence de presse téléphonique

mots clés de l'article : ski , MES , MOND , alpin

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis