sports par Paris (AFP) , lundi 31 mai 2021 à 21:28

Roland-Garros : Tout cet amour du public "m’a fait un bien énorme", savoure Paire

image description
image description

Benoît Paire quitte Roland-Garros avec le goût amer de la défaite au premier tour, lundi face à Casper Ruud, mais il se souviendra de ce tournoi pour tout "l’amour reçu" de la part du public : "ça m’a fait un bien énorme", a-t-il commenté.

QUESTION: Plus que du soutien, vous avez reçu de l'amour de la part du public. Cela va-t-il vous faire du bien pour la suite ?

REPONSE: "Bien sûr ! Ca me fait déjà du bien. Là, j'ai forcément la défaite en tête. Mais j'avais besoin de voir comment le public allait réagir. J'en ai lu beaucoup qui me descendaient dans la presse, qui me descendaient dans chaque interview, qui me descendaient de partout, que je me suis dit comment ça va être, le retour à Roland-Garros, à Paris avec tous ces fans ? Est-ce que les gens vont vraiment me détester ? Parce que quand tu lis les réseaux sociaux, c'est ce que je reçois. Et finalement, je me rends compte que les gens aiment ce style de jeu. Alors peut-être qu'il y a des déclarations qui les dérangent, mais dans l'ensemble ils sont là pour me soutenir. J'ai reçu tellement d'amour sur ce match... Ca m'a fait un bien énorme. Donc ça me rassure et je me dis Benoît, le tennis c'est pas fini, tu sens que le niveau de jeu tu l'as, si tu retrouves une bonne condition physique et un peu plus de confiance, tu peux refaire de belles choses. Et en tout cas, ce Roland-Garros je m'en rappellerai."

Q: Qu'avez-vous ressenti sur votre chaise après la balle de match ?

R: "Je me suis effondré, mais ce n'était pas de la tristesse. J'ai tellement souffert pendant ces quelques mois... Si j'ai craqué, c'est parce que depuis quelques mois j'ai une boule, je suis noué. Et quand je vois aujourd'hui l'ambiance, le public , les gens qui crient à chaque point, qui me supportent du début à la fin, que je loupe un coup droit ou que j'en mette un gagnant... C'est la même chose, les gens sont là juste pour prendre du plaisir. J'ai ressenti aujourd'hui que les gens se sont régalés. Donc ça m'a fait du bien et ça a fait sortir tout ce que j'avais de négatif en moi."

Q: Est-ce en raison d'un manque de fond physique que le match vous échappe ?

R: "Non. Je n'ai pas la caisse parce que c'est très dur mentalement. Ce n'est pas une question de physique. Le physique, finalement, je l'ai quand même bien travaillé. J'ai donné tout ce que j'ai pu à l'entraînement avec Boris (Vallejo, NDLR) et d'ailleurs je remercie beaucoup la Fédé de m'avoir prêté Boris pour quelques semaines. Il s'occupe d'Arthur Cazaux et il s'est aussi occupé de moi les semaines avant Roland. Ce match-là, il est dur, mais il va me faire énormément de bien et physiquement je pense que, déjà, le fait de sortir du court et de pouvoir me libérer, ça va vraiment m'enlever un poids et ça va me détendre pour la suite. Ce n'est pas qu'une question de physique. Le tennis c'est beaucoup dans la tête et quand on puise comme ça à l'extérieur du court déjà et qu'on arrive sur le court très stressé... Ces dernières semaines et mois ont été très difficiles pour moi. J'ai quand même fait quarantaine à New York, quarantaine à Hambourg, quarantaine en Australie, j'ai été contrôlé deux fois positif au Covid, j'ai été cas contact... Alors cette période est dure pour beaucoup, beaucoup de monde, je ne le nie pas. Mais je dis simplement que moi, pour faire mon métier, ce n'était pas facile non plus."

Propos recueillis en conférence de presse

mots clés de l'article : tennis , FRA , 2021 , Roland

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis