sports par Olbia (Italie) (AFP) , vendredi 4 juin 2021 à 23:14

Rallye de Sardaigne : Tänak et Sordo devant Ogier, mais rien n’est joué

image description
image description

L’Estonien Ott Tänak (Hyundai) est en tête du rallye de Sardaigne, qu’il avait remporté en 2017 dans une Ford, vendredi soir au terme de la première journée, mais avec Dani Sordo (Hyundai) à 19 secondes et Sébastien Ogier (Toyota) à 36, rien n’était joué.

Tänak, champion du monde 2019 mais seulement 4e du championnat après quatre manches, était mieux placé sur la route et a donc eu moins de balayage à faire. Il a signé les cinq premiers temps scratch, en survolant les débats, puis a un peu levé le pied.

"Il n'y avait rien à faire contre Ott aujourd'hui, mais j'ai dominé Elfyn (Evans) et Thierry (Neuville) donc je suis très content", a dit Ogier au point stop de l'ES8, la dernière du jour. Une superbe spéciale sur les collines sardes, serpentant entre les éoliennes, agrémentée d'une portion d'asphalte très rapide dans laquelle les cadors du WRC ont approché les 200 km/h.

Sordo, qui reste sur deux victoires d'affilée en Sardaigne (2019, 2020), a pris le relais de l'ES6 à l'ES8 dans laquelle il a signé le même chrono, au dixième près, que son coéquipier Neuville, lui aussi double vainqueur en terre sarde (2016, 2018).

C'était donc un grand chelem de la marque coréenne, mais Neuville était déçu par ses deux crevaisons et quelques secondes de perdues aussi dans l'ES8, où il a calé, ce qui ne l'a pas empêché de faire le temps scratch: "Ce n'était pas notre journée, mais c'est comme ça", a dit le Belge, 5e à une grosse minute de Tänak, mais tout près d'Evans 4e.

- Ogier bien placé -

Ogier, triple vainqueur en Sardaigne (2013 à 2015) pendant sa période VW, a bien géré le handicap de balayer plus de poussière que ses rivaux en passant le premier sur la route, en tant que leader du championnat. Il commence à en avoir l'habitude, après sept titres mondiaux.

"On s'est bien battus et mon objectif était de ne pas être à plus d'une minute du leader ce soir. Je suis 3e à 36 secondes donc c'est bien. Samedi, je vais surtout essayer d'aller chercher Dani (Sordo) mais je pense qu'Ott (Tänak), à plus de 30 secondes, ce sera difficile".

Les choix de pneus ont été compliqués toute la journée et Ogier a fini avec trois pneus durs et un pneu tendre sur sa Toyota. Des gommes en bien meilleur état que celles de Tänak, qui les a observées de près à la fin de l'ES8, et surtout de Neuville, victime de deux crevaisons.

"Seb (Ogier) a été plus rapide que je l'avais anticipé", a réagi Jari-Matti Latvala, désormais patron de l'équipe Toyota. "Mais déjà au shakedown (dernière séance d'essai) jeudi j'avais vu à quel point il était motivé. Il peut vraiment gagner ce rallye", a ajouté l'ex-coéquipier du Français chez VW.

Il y aura encore huit spéciales (130 km chronométrés) au menu samedi d'une 2e journée truffée de pièges, sans compter une météo qui pourrait être moins clémente et brouiller un peu plus les pistes. "En performance pure, ce sera dur d'aller chercher Tänak", a prévu Kris Meeke, l'ex-pilote Citroën, consultant ce week-end pour le site officiel du WRC.

mots clés de l'article : AUTO , rallye , MOND

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis