sports par Pokljuka (Slovénie) (AFP) , samedi 20 février 2021 à 10:57

Mondiaux de biathlon : Les Bleus vent dans le dos avant les relais

image description
image description

Avec six podiums dont deux titres en huit courses, l’équipe de France ne peut pas se cacher et fait clairement figure de prétendante à l’or lors des deux relais femmes et hommes prévus samedi aux Mondiaux de biathlon à Pokljuka.

. Relais dames: des Bleues boostées

Les deux médailles d'Anaïs Chevalier-Bouchet (argent du sprint, bronze de la poursuite) et surtout le sacre de Julia Simon en relais mixte simple avec Antonin Guigonnat ont donné des idées aux Bleues, très ambitieuses avant cette épreuve par équipes.

Certes, la dernière victoire des Françaises sur le circuit remonte au 19 janvier 2019 à Ruhpolding mais le potentiel est là, matérialisé par les trois podiums décrochés cette saison en relais, et la quête d'un premier succès collectif aux Championnats du monde est loin d'être de l'ordre du fantasme.

Malgré des caractères totalement opposés et des relations pas forcément au beau fixe entre elles, l'alliage entre l'expérience (Anaïs Bescond, Anaïs Chevalier-Bouchet) et la fougue de la jeunesse (Julia Simon) peut faire des étincelles.

"On a toutes envie d'aller chercher quelque chose, on va avoir les dents hyper longues, estime Anaïs Bescond. Le relais, c'est un truc qui nous tient à coeur. On n'est pas adeptes des accolades et des câlins et on n'est pas proches mais ce n'est pas forcément comme ça que l'on gagne des relais."

Cette épreuve aura un goût de revanche pour Anaïs Bescond, hors du coup sur le plan individuel. Anaïs Chevalier-Bouchet, très fatiguée après les fortes émotions vécues la première semaine, espère de son côté avoir rechargé les batteries après trois jours de repos.

Quant à Julia Simon, ragaillardie par le premier titre mondial de sa carrière, elle va aborder l'ultime week-end de compétition avec un appétit d'ogre. Car après le relais, la biathlète des Saisies aura un énorme coup à jouer dimanche sur le mass start avec le petit globe en point de mire, elle qui a remporté les deux dernières courses dans cette spécialité en Coupe du monde.

"Le fait d'avoir enfin une médaille autour du coup chez les grandes va la décomplexer et lui donner des idées pour la fin de semaine", affirme Frédéric Jean, l'entraîneur de l'équipe de France.

La principale inconnue réside dans la titularisation surprise de Chloé Chevalier. La soeur cadette d'Anaïs Chevalier-Bouchet a été préférée à Justine Braisaz-Bouchet, en grande difficulté en Slovénie, et fera à 25 ans ses premiers pas aux Mondiaux.

. Relais hommes: Favoris, même sans Fourcade

L'an dernier aux Mondiaux d'Anterselva, Martin Fourcade avait réparé une anomalie en s'adjugeant enfin une médaille d'or en relais dans une grande compétition. Le quintuple champion olympique, parti à la retraite, n'est plus là mais les Bleus ne manquent pas de ressources. Ils ont même donné un aperçu de leurs capacités avec deux victoires sur les deux dernières courses collectives, à Oberhof et Anterselva, avant le début des Championnats du monde.

De quoi leur procurer un ascendant psychologique avant de se frotter à l'armada norvégienne, emmenée par Johannes Boe et le prodige Sturla Holm Laegreid.

"C'est très important pour nous de montrer que cette équipe sait vivre sans Martin Fourcade, explique Emilien Jacquelin. On a donné quelques éléments de réponse avant les Mondiaux. On a un effectif qui est bon, qui n'a pas perdu son talent."

Si Jacquelin, auréolé de son 2e sacre en poursuite, Simon Desthieux, en argent en sprint, et Antonin Guigonnat ont le vent dans le dos, Quentin Fillon-Maillet, toujours bredouille à Pokljuka, sera en mode rachat. Le N.1 français, largué dans la course au gros globe de cristal, comptait sauver sa saison aux Mondiaux mais son pari est pour le moment largement perdu. Quoi de mieux qu'un relais pour se remonter le moral avant l'ultime rendez-vous de la mass start dimanche.

"Je ne manquerai pas d'énergie pour les prochaines courses parce qu'il y a encore des chances, a-t-il lancé après avoir échoué pour la 2e fois au pied du podium, mercredi en Individuel. Cela me permettrait de rentrer à la maison avec le sourire."

mots clés de l'article : ski , MES , FRA , MOND , DAM , biathlon

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis