sports par Helsinki (AFP) , mercredi 17 novembre 2021 à 02:08

Mondial-2022 : les Bleus referment 2021 sans éclat ni accroc en Finlande

image description
image description

Déjà qualifiés pour le Mondial-2022, les Bleus ont refermé l’année 2021 sur une victoire tardive 2-0 mardi à Helsinki contre la Finlande, avec Karim Benzema et Kylian Mbappé en bourreaux des locaux, privés de barrages.

"On clôture très bien l'année", s'est satisfait Didier Deschamps sur TF1. "En termes de qualité, d'état d'esprit, de mental, l'équipe de France a encore prouvé qu'elle était très compétitive", a ajouté le sélectionneur.

L'équipe de France, avait assuré le spectacle, en même temps que son ticket pour le Qatar, samedi contre le Kazakhstan (8-0) au Parc des Princes. Pas grandement inquiétée, ni follement inspirée, elle a rendu cette fois une copie plus qu'ennuyeuse avec un "onze" de départ remanié face à des "Hiboux grands-ducs" pas pressés d'attaquer.

L'enjeu sportif était assez limité, certes, pour la bande de Deschamps qui, au coup d'envoi, avait procédé à cinq changements par rapport à l'équipe alignée d'entrée à Paris. Las, les heureux élus du soir ont marqué peu de points en vue de la Coupe du monde dans un an (21 novembre - 18 décembre).

Le plus frustré sera peut-être Moussa Diaby. L'attaquant du Bayer Leverkusen, arrivé sur la pointe des pieds en début de saison, n'a quasiment eu aucun ballon à se mettre sous les crampons, si ce n'est cette reprise facilement captée sur un centre de Lucas Digne (5e).

Le plus malheureux? Léo Dubois, titularisé dans le couloir droit et contraint de sortir du terrain épaulé par l'encadrement médical, après s'est visiblement claqué derrière la cuisse droite sur un repli défensif (43e). Le capitaine de l'OL est très probablement forfait pour la réception de Marseille dimanche en Ligue 1.

Quant à Kurt Zouma, Lucas Digne et Aurélien Tchouaméni, ils n'ont ni brillé, ni craqué, dans l'Olympiastadion bondé de la capitale finlandaise.

- Benzema, entrée décisive -

Les près de 32.000 spectateurs locaux, qui avaient activé fumigènes et feux d'artifice dans les rues avant la rencontre, sont ressortis déçus de l'enceinte historique d'Helsinki, après s'être vu souffler leur place de barragistes par l'Ukraine, victorieuse en Bosnie-Herzégovine (2-0) dans le même temps.

Leur vedette Teemu Pukki, pour sa 100e sélection, leur a donné quelques frissons (30e, 33e, 34e), mais l'attaquant de Norwich a été soit imprécis, soit bloqué par Hugo Lloris.

Le coup de froid fatal est venu de l'entrée de Karim Benzema, ménagé au coup d'envoi mais lancé par Deschamps avant l'heure de jeu à la place de Diaby. Et d'entrée, l'avant-centre du Real Madrid a chauffé les gants de Lucas Hradecky, le capitaine des Hiboux (58e), comme un avertissement.

A la 66e minute, le candidat au Ballon d'or s'est servi d'une subtile déviation dans la surface de Kylian Mbappé pour trouver le chemin des filets, d'une frappe légèrement déviée par Leo Väisänen (1-0, 66e).

Le passeur décisif, auteur d'un quadruplé retentissant samedi contre le Kazakhstan, s'est ensuite débarrassé du même Väisänen à la course avant d'enrouler une jolie frappe du droit (2-0, 76e).

Avec ce succès tardif, les Bleus ont assuré l'essentiel de leur déplacement en Finlande et peuvent aborder l'hiver avec la satisfaction du devoir accompli. Ils disposent désormais d'une longue coupure de quatre mois avant d'enfiler de nouveau le maillot bleu, fin mars.

Les partenaires d'Antoine Griezmann pourraient rejoindre à ce moment-là le Qatar pour disputer quelques rencontres amicales, une façon de prendre leurs marques avant de défendre leur titre en fin d'année prochaine dans le royaume du Golfe.

mots clés de l'article : foot , WC , FIN , FRA , 2022 , EUR

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis