sports par Monza (Italie) (AFP) , vendredi 10 septembre 2021 à 16:33

"Mon tour arrivera" : un an après sa victoire à Monza, Gasly garde la foi

image description
image description

Un an après le "très grand tremplin" de sa victoire en F1 à Monza, le Français Pierre Gasly est de retour au Grand Prix d’Italie. Pour l’AFP il raconte la "frustration" de ne pas retourner chez Red Bull en 2022 et sa foi en l’avenir : "mon tour arrivera".

Q: Avez-vous changé de dimension depuis votre victoire ?

R: "Objectivement oui, ça a été un très très grand tremplin dans ma carrière car des victoires dans des voitures du 'midfield' (milieu de tableau) il y en a peu. Ca eu un impact très fort dans le paddock, auprès des autres écuries, de pouvoir montrer que même avec une voiture qui ne fait pas partie des meilleures je peux obtenir des résultats comme ça. L'effet médiatique a été énorme, bien plus gros que ce que je pensais, en France et dans le monde. Mais dans ma vie perso, avec mon entourage, ça n'a pas changé grand-chose. J'ai juste une très belle coupe à la maison, à Milan, c'est motivant de prendre son café tous les matins en la regardant".

Q: Vous continuez l'an prochain avec AlphaTauri. Mais avez-vous une idée de votre futur après 2022 ?

R: "Tout est possible pour le futur. Il faudra voir les opportunités, les options disponibles. Il y a le marché des pilotes. Certains seront en fin de contrat et des baquets seront libres. On verra aussi en terme de force et de puissance l'année prochaine, avec les nouvelles réglementations qui peuvent redistribuer les cartes".

Q: Votre avenir s'écrit-il forcément avec Red Bull ?

R: "Le futur peut s'écrire avec Red Bull, ça sera des discussions à avoir pour 2023, pour voir si ça s'écrit avec eux ou quelqu'un d'autre. Je n'ai pas la réponse, il y a dix écuries et aujourd'hui je suis sous contrat Red Bull (AlphaTauri en est l'écurie soeur, ndlr) et c'est ma priorité. La volonté est présente. L'an prochain ça sera ma 5e année complète avec eux, et l'envie est d'aller plus haut".

Q: Red Bull et Gasly, on a parfois l'impression d'une incompatibilité. Est-ce le cas ?

R: "Non je ne pense pas. Red Bull a toujours été une marque jeune, assez fun, ouverte d'esprit. Mais je pense qu'il y a eu un peu d'incompréhension (en 2019, quand il a été écarté à mi-saison), je ne pense pas que j'ai été forcément bien compris là-bas, qu'on m'ait bien cerné, mais voilà pour l'instant je suis sous contrat avec eux et ils me donnent l'opportunité d'être en F1. Mais j'en veux plus et c'est normal, je suis un compétiteur et je veux me bagarrer aux avant-postes. En montrant ce que je suis capable de faire avec une AlphaTauri, finir 4e à Zandvoort derrière une Red Bull et deux Mercedes, finir 6e à Spa sous la pluie, 5e à Budapest... Ca permet de donner une idée de ce que je serais capable de faire avec une voiture plus performante. Mais ce n'est pas moi qui prend la décision d'aller chez Red Bull. Ils ont fait leur choix".

Q: Ressentez-vous de la frustration, en voyant Sergio Pérez prolongé chez Red Bull pour 2022 ?

R: "Oui c'est sûr. Resigner et être sorti en Q1, finir à un tour de son coéquipier et être élu meilleur pilote du GP (aux Pays-Bas, ndlr)... oui c'est sûr qu'il y a de la frustration, surtout quand je finis 4e avec une voiture bien inférieure à la sienne. Mais après malheureusement c'est leur choix et il y a aussi d'autres choses, en interne, qui ne sont pas forcement reliées à la performance et dont je suis au courant".

Q: Des aspects financiers ?

R: "Je n'irai pas plus loin là-dessus mais il y a des choses qui sont évidemment claires".

Q: Est-ce une forme d'injustice ?

R: "Non pas de l'injustice. Je sais que mon tour arrivera. Il y a d'autres teams qui sont intéressés. Le travail, même s'il n'est pas toujours récompensé de la meilleure des manières, ne passe pas inaperçu. Sur le long terme ça paiera. Red Bull ne voulait pas me prendre pour l'année prochaine mais ce n'est pas vis-à-vis de mes résultats je pense, car cette année c'est ma meilleure saison en F1, la meilleure saison d'un pilote Toro Rosso/AlphaTauri".

Q: Vous voyez-vous un jour chez Alpine, écurie française, avec votre compatriote Esteban Ocon ?

R: "Pour l'instant je n'y pense pas, je suis concentré sur ma saison. C'est bien sûr trop tôt mais on verra les options en temps voulu".

Propos recueillis par Olivier LEVRAULT

mots clés de l'article : AUTO , FRA , MOND , F1

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis