sports par Paris (AFP) , lundi 16 novembre 2020 à 02:16

Ligue des nations : une option pour la Belgique et l’Italie

image description
image description

La Belgique et l’Italie ont pris une option dimanche pour la qualification à la phase finale de la Ligue des nations mais elles devront confirmer mercredi lors de la dernière journée pour rejoindre la France, seule sélection qualifiée à ce jour.

Les Diables rouges, installés en tête du groupe A2, sont bien partis pour rejoindre les Bleus mais ils devront terminer le travail mercredi à domicile face au Danemark, qui en cas de victoire, leur brûlera la politesse.

A Louvain, les partenaires d’Eden Hazard, toujours indisponible, se sont vite mis à l’abri face un onze d’Angleterre qui a cruellement manqué d’efficacité (2-0). Youri Tielemans a ouvert le score (10) avant que le Napolitain Dries Mertens ne double la marque (24) sur un superbe coup-franc. Avec cette défaite, l'Angleterre ne peut plus se qualifier.

A Copenhague, face à l’Islande déjà reléguée avant la rencontre, le Danemark l'a emporté sur le fil (2-1) grâce à un second pénalty de Christian Eriksen dans le temps additionnel. Les Islandais avaient réduit la marque à la 85e minute.

- Suspense à trois -

Dans le groupe A1, le suspense est total avant la dernière journée : trois sélections, l’Italie, la Pologne et les Pays-Bas, peuvent encore se qualifier, tandis que la Bosnie-Herzégovine est déjà reléguée.

La Pologne, surprenant leader jusque-là, a résisté une demi-heure face à l’Italie à Reggio Emilia avant de céder sur un pénalty de Jorginho (27), accordé pour une faute sur Belotti. Domenico Berardi (2-0, 84) a scellé la victoire face à des Polonais réduits à dix pour le dernier quart d'heure.

Une victoire des partenaires d’Insigne mercredi en Bosnie-Herzégovine garantira à l’Italie la qualification.

Dans le même temps, les Pays-Bas qui ont largement dominé dimanche les Bosniens (3-1) devront compter sur un faux-pas italien et s’imposer en Pologne pour espérer se qualifier.

En inscrivant les deux premiers buts de la rencontre dès le premier quart d'heure (6e et 13e), le milieu de Liverpool et capitaine néerlandais, Georginio Wijnaldum, a été le principal artisan du succès batave, qui est aussi le premier de Frank de Boer à la tête de la sélection.

Samedi, la France avait validé son ticket pour le « Final 4 » en allant s’imposer (1-0) chez son rival, le Portugal.

Les Portugais, vainqueurs de l'Euro-2016 (contre les Bleus) et de la première édition de la Ligue des nations en 2019, ne disputeront donc pas le "Final 4" de la deuxième édition.

Dans le groupe A4, l'Espagne, leader du groupe jusque-là, a peiné samedi pour ramener un piètre match nul de Suisse (1-1).

L'Allemagne en a profité pour prendre la tête du groupe en dominant l'Ukraine (3-1) grâce notamment à un doublé de Timo Werner. Avec un point de retard sur l'Allemagne (8 contre 9), la Roja qui reçoit les Allemands mardi devra s'imposer pour disputer le Final 4.

Deux sélections sont d’ores et déjà reléguées en 2e division de la Ligue des nations, l’Islande et la Bosnie-Herzégovine. La Suisse, dernière du groupe 4, peut encore théoriquement se sauver face à l’Ukraine.

mots clés de l'article : foot , ligue , EUR , Nations

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis