sports par Bâle (Suisse) (AFP) , lundi 7 septembre 2020 à 01:03

Ligue des Nations : en Suisse, l’Allemagne n’y arrive toujours pas

image description
image description

L’Allemagne, en reconstruction depuis le désastre du Mondial-2018, continue de souffrir face aux meilleures équipes du continent en Ligue des nations : elle a concédé un nouveau nul 1-1 dimanche face à la Suisse à Bâle, trois jours après avoir partagé les points avec l’Espagne à Stuttgart (1-1).

Silvan Widmer a répondu en seconde période (58e) pour la "Nati" à un but d'Ilkay Gündogan en début de match (14e).

En six rencontres de Ligue des Nations depuis la création de la compétition, la Mannschaft, quadruple championne du monde, n'a toujours pas remporté le moindre match. En 2018-2019, elle avait concédé deux nuls et deux défaites face à la France et aux Pays-Bas.

Ce nul contre la Suisse la laisse en troisième position du groupe 4 de la Ligue A, avec deux points, derrière l'Espagne (4 pts) et l'Ukraine (3 pts).

A sa décharge, le sélectionneur Joachim Löw avait volontairement renoncé à convoquer cette semaine les joueurs du Bayern Munich et de Leipzig qui avaient joué la Ligue des champions en août, se privant notamment de son capitaine Manuel Neuer, de son guerrier du milieu de terrain Joshua Kimmich et du feu follet de l'attaque Serge Gnabry.

Ces résultats plus que moyens risquent toutefois de relancer les débats sur le rappel des trentenaires champions du monde 2014 évincés de l'équipe par Joachim Löw en 2019: Thomas Müller, plus fort que jamais avec Munich, Mats Hummels et Jérôme Boateng.

- Les Suisses relèvent le défi -

Malgré sa sortie médiatique cette semaine, pour reprocher à l'UEFA de n'avoir pas autorisé cinq remplacements en Ligue des Nations, Löw n'avait procédé qu'à deux changements par rapport au onze de départ qui avait concédé le nul contre l'Espagne jeudi: Bernd Leno (Arsenal) remplaçait Kevin Trapp (Francfort) dans les buts comme prévu, et Matthias Ginter (Mönchengladbach) prenait la place de Emre Can (Dortmund) dans la défense à trois.

Son homologue suisse Vladimir Petkovic, après la défaite inaugurale 2-1 contre l'Ukraine, avait changé trois joueurs.

L'Allemagne est mieux entrée dans le match, imposant son intensité physique dans le premier quart d'heure. La récompense est rapidement arrivée, lorsque Gündogan a finement placé de la limite des 16 mètres le ballon au ras du poteau de Yann Sommer (1-0, 14e), à la reprise d'un ballon en retrait de Matthias Ginter.

Mais les Suisses ont peu à peu relevé le défi, et sont bien revenus dans la partie. Haris Seferovic, notamment, a eu plusieurs occasions d'égaliser, mais soit il n'a pas cadré son ballon, soit il a buté sur le gardien d'Arsenal Bernd Leno (12e, 24e), soit il a été contré (35e).

A la 44e minute, Granit Xhaka, milieu offensif d'Arsenal et de la "Nati", a lui aussi obligé son gardien en club à une manchette aérienne pour détourner en corner un tir lointain.

A la pause, les statistiques de possession, de tirs et de passe étaient en faveur de la Suisse, et un score nul aurait été amplement mérité.

Redoublant d'efforts, les Suisses n'ont rien lâché, et Silvan Widmer, le joueur de Bâle qui évoluait sur sa pelouse, a logiquement égalisé à la 58e minute d'une belle reprise en pleine course qui a pris Leno à contre-pied (1-1).

Le match est resté équilibré jusqu'au coup de sifflet final, les deux équipes se procurant des situations dangereuses. Mais aucune n'a pu trouver la faille pour aller chercher les trois points.

mots clés de l'article : foot , ligue , GER , Nations , SUI

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité
Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis