sports par Genève (AFP) , vendredi 24 juillet 2020 à 16:20

Le procureur général suisse emporté par le Fifagate

image description
image description

Le chef du parquet suisse, mis en cause pour sa gestion du retentissant scandale de corruption dit "Fifagate", a démissionné vendredi après des mois de rebondissements, tout en continuant de rejeter les accusations de mensonge.

Michael Lauber, soupçonné de collusion avec le président de la Fifa, Gianni Infantino, suite à une série de rencontres informelles en 2016 et 2017 avec ce dernier, a déclaré présenter sa démission "dans l'intérêt des institutions".

L'élégant procureur de 54 ans, à l'aise sous les projecteurs, supervisait les procédures relatives aux scandales de corruption qui secouent la Fédération internationale de football depuis plusieurs années.

Parmi ses hauts faits figure le raid de la police de Zurich contre des responsables de la Fifa à l'hôtel Baur au Lac en 2015, prémices du pire scandale de corruption de l'histoire de la Fifa. A cette date, l'organisation était présidée par Sepp Blatter.

Mais le haut magistrat avait été écarté en juin 2019 de l'enquête, puis sanctionné pour ses contacts non déclarés et révélés par les médias avec le successeur de M. Blatter, Gianni Infantino.

Bien que réélu à son poste par les parlementaires suisses en septembre 2019, M. Lauber a fait face ces derniers mois à des critiques accrues.

Menacé depuis peu d'une possible révocation par le Parlement, il a également été sanctionné en mars d'une réduction de son salaire annuel par l'Autorité de surveillance du parquet suisse (AS-MPC), qui l'a accusé d'avoir menti et "entravé" l'enquête disciplinaire le visant.

M. Lauber avait fait appel de cette décision devant le Tribunal administratif fédéral (TAF) qui a toutefois confirmé vendredi "pour l'essentiel" les accusations à son encontre, "en particulier en ce qui concerne la troisième rencontre avec le président de la Fifa, considérée (...) comme une violation grave des devoirs de fonction".

- "Aberration" -

Soulignant qu'aucun des participants de la rencontre du 16 juin 2017 n'a souvenir de ce moment, le TAF souligne qu'"un tel cas d'amnésie collective relève de l'aberration".

Le TAF conclut que M. Lauber "a porté atteinte à la réputation" du parquet fédéral et souligne qu'"il n'est ni conscient ni convaincu de l'illégalité de ses actes". Le tribunal a toutefois diminué la réduction de salaire de 8 à 5%.

"Je respecte la décision du Tribunal administratif fédéral. Je continue toutefois à rejeter fermement l'accusation de mensonge", a déclaré M. Lauber dans son communiqué de démission.

L'AS-MPC avait décidé en 2019 d'ouvrir une enquête après des révélations par des médias suisses sur une rencontre non déclarée en 2017 entre MM. Infantino et Lauber. Ce dernier avait affirmé ne pas s'en souvenir. Deux premières rencontres en 2016 entre les deux hommes avaient été révélées par les Football Leaks en 2018.

La Fifa n'a jamais démenti les rencontres entre les deux hommes, expliquant qu'elles étaient destinées à montrer que la fédération, qui a le statut de plaignante dans certaines procédures, était "prête à collaborer avec la justice suisse".

Mais le flou juridique dans lequel ces rendez-vous se sont déroulés soulève la question d'une potentielle collusion entre la Fifa et la justice.

La démission de Michael Lauber est loin de mettre fin à ce long feuilleton judiciaire, la justice suisse ayant reçu des plaintes pénales à l'encontre de MM. Infantino et Lauber.

Un procureur extraordinaire nommé le 3 juillet doit désormais décider s'il y a matière à déposer une demande d'ouverture de procédure pénale auprès des commissions compétentes du Parlement.

Au total, plus d'une vingtaine de procédures concernant la Fifa ouvertes depuis cinq ans en Suisse n'ont toujours pas trouvé d'épilogue.

mots clés de l'article : sport , justice , foot

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité
Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis