sports par Cesenatico (Italie) (AFP) , jeudi 15 octobre 2020 à 20:44

Le Giro, fébrile, s’interroge après le salut à Pantani et la fête à Narvaez

image description
image description

Entre deux batteries de tests de détection du Covid-19, le Giro a poursuivi sa route, jeudi, dans la 12e étape gagnée par l’Equatorien Jhonatan Narvaez à Cesenatico, la ville de Marco Pantani.

Fièvre, rumeur et inquiétude de quelques coureurs: le Tour d'Italie, abandonné par deux équipes, l'une (Mitchelton) en accord avec les organisateurs, l'autre (Jumbo) de son propre fait alors qu'elle n'avait qu'un seul cas positif dans son effectif, vit au rythme des menaces du virus.

L'association internationale des équipes (AIGCP) a demandé et obtenu de nouveaux tests, sans attendre la prochaine journée de repos programmée lundi.

L'équipe Education First a même recommandé de mettre un terme au Giro dès dimanche, avant la troisième et dernière semaine de course, une hypothèse réfutée en l'état par l'Union cycliste internationale (UCI) qui a rappelé l'engagement des organisateurs de sécuriser la bulle de la course.

"Nous ne menaçons pas de partir", a précisé ensuite le patron de l'équipe américaine, Jonathan Vaughters, en parlant d'une "suggestion": "Nous préférons aller jusqu'au bout. Et nous continuerons si la prochaine série de tests montre qu'on peut le faire en sécurité."

Au départ de Cesenatico, l'annonce -erronée- de la positivité de 17 membres de l'escorte policière, isolés depuis plusieurs jours, a attisé cette fébrilité. Avant que les organisateurs précisent que les policiers en question s'occupaient d'une course parallèle, l'E-Giro, sans côtoyer les coureurs.

Dans cette marmite fiévreuse, le Belge Thomas De Gendt, qui a baissé de ton physiquement ces derniers jours, a fait part de son inquiétude. Il a assuré qu'elle était partagée par une partie du peloton.

"Je ne m'inquiète pas seulement pour moi, mais aussi pour ma famille, et je ne veux pas courir le risque d'infecter quelqu'un", a déclaré le Belge à la télévision flamande.

- "Incertain" -

"C'est extrêmement incertain", a convenu le porteur du maillot rose, le Portugais Joao Almeida, qui a répété son propos de la veille: "Je crains que le Giro n'aille pas à Milan. Chacun a son avis sur la question. Pour ma part, je veux continuer, mon équipe aussi, à faire ce que j'ai à faire."

A voir l'étape, son avis est partagé dans ce Giro automnal qui doit se terminer le 25 octobre à Milan. A l'exemple des 14 membres d'une échappée lancée avant la fin de la première heure, dont deux coureurs (Narvaez et Padun) se sont extraits à quelque 60 kilomètres de l'arrivée, sur les routes de Romagne baignées par la pluie.

A Cesenatico, Narvaez a signé un nouveau festival pour l'Equateur, un pays andin qui a gagné deux étapes et le classement final du Giro l'an passé, avec Richard Carapaz, et de nouveau deux étapes cette année. Jonathan Caicedo s'était imposé sur l'Etna, au troisième jour de course.

Narvaez, indifférent à la pluie ("ce n'est pas un problème pour moi, je préfère ça à la chaleur", a-t-il dit), a rendu hommage à son ancien directeur sportif Nicolas Portal, décédé en début d'année: "Je veux lui dédier cette victoire, ma première au WorldTour, j'ai beaucoup appris de lui."

A propos d'hommages, le Giro n'a pu que sacrifier dans la ville de Marco Pantani à l'évocation de son vainqueur 1998 mort d'une overdose de cocaïne en 2004. La statue du Pirate, expulsé du Giro 1999 pour un hématocrite non conforme à la règle, a été abondamment filmée et la télévision publique italienne (RAI) a multiplié les séquences rétrospectives sur les envolées du coureur.

Vendredi, la 13e étape relie Cervia à Monselice sur un parcours (192 km) rigoureusement plane dans ses 150 premiers kilomètres, avant deux murs pentus à l'approche du final.

mots clés de l'article : Cyclisme , MES , 2020 , Giro

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis