sports par Bordeaux (AFP) , dimanche 2 mai 2021 à 20:21

L1 : Bordeaux se donne enfin de l’air aux dépens de Rennes, malheureux

image description
image description

Bordeaux, qui n’avait pris que quatre points depuis la fin janvier, a renoué dimanche avec la victoire, capitale dans la lutte pour le maintien, aux dépens de Rennes (1-0), rapidement réduit à dix et qui perd gros dans la course à l’Europe.

Enfin ! Le Matmut Atlantique n'est plus maudit. Sevrés de victoire à domicile depuis le 24 janvier, les hommes de Jean-Louis Gasset ont poussé un grand ouf de soulagement à trois journées de la fin.

Eux qui souffrent en coulisses avec le départ annoncé de leur actionnaire King Street, qui reculaient dangereusement au classement au fil des semaines, ont conservé leurs cinq points d'avance sur le barragiste Nantes, solide vainqueur à Brest (4-1), et accentué de deux unités l'écart qu'ils avaient sur Nîmes (19e) accroché par Reims (2-2).

Mieux, les Bordelais grimpent d'un rang au classement (15e), passant pour un point devant Strasbourg, de nouveau en alerte car rejoint par Lorient après son succès sur Angers (2-0).

Pour Rennes, le week-end pouvait être idéal comptablement, au regard de la crise sportive couvant en Gironde, du nul concédé vendredi par Marseille contre Strasbourg (1-1) et de la défaite de Lens samedi à Paris (2-1). C'est raté.

Malgré la dynamique d'Européen en puissance depuis la prise de fonction de Bruno Génésio (5 victoires, 1 nul et 1 défaite en L1), l'objectif s'est compliqué après 8 minutes et l'exclusion de Steven Nzonzi, qui a chamboulé quasiment tous leurs plans.

C'est le jeune Sékou Mara, 18 ans, fils d'Audrey Crespo-Mara, présentatrice des JT du week-end sur TF1, qui a débloqué en deux temps cette partie de tous les dangers pour les Bordelais.

- Les supporteurs présents -

D'abord en étant à l'origine de l'exclusion de Nzonzi, coupable d'un pied haut sur la hanche de l'attaquant girondin à la 8e minute, ce qui a complètement modifié les scénarios de ce match. Puis en inscrivant un vrai but d'avant-centre du gauche en se retournant trois minutes plus tard, après une action collective à quatre, avec Youssouf Sabaly au centre, Mehdi Zerkane pour la remise de la tête et Hwang Ui-Jo pour l'offrande de la poitrine.

Il faut croire que la mobilisation des Ultramarines, qui ont escorté avant le match le car des hommes de Jean-Louis Gasset lors de son arrivée au stade avec cette banderole "On vous mène à la victoire", a porté ses fruits.

Audibles tout le long du match à l'extérieur de l'enceinte et félicités par les joueurs venus à leur rencontre après, ils ont vibré à courte distance sur les temps forts bordelais, souffert comme leurs favoris devant les initiatives de Bretons portés par un Jérémy Doku insaisissable, qui a touché le poteau (49) et mené des rushes qui auraient mérité meilleur sort.

Malgré leur infériorité numérique, les Rennais ont eu la possession et dominé. Ils se sont créés les meilleures situations - hormis deux contres mal exploitées côté girondin par Oudin et Sabaly en fin de match.

Dans une fin de match invivable, surtout pour les cœurs aquitains, l'entrant Serhou Guirassy a eu quatre fois l'occasion d'égaliser. Deux fois sur des coup-francs admirablement placés mais avec deux frappes touchant le mur, puis sur une tête et un tir à chaque fois bien lus par Benoît Costil, heureux de renouer avec un "clean-sheet".

mots clés de l'article : foot , L1 , FRA

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis