sports par Shanghai (AFP) , jeudi 2 septembre 2021 à 09:23

JO-2022 : face au Covid, les snowboardeuses chinoises en mode MMA

image description
image description

Elles n’ont pas la carrure de la star des arts martiaux mixtes (MMA) Conor McGregor mais ont (presque) le même entraînement : bloquées en Chine par la pandémie, deux snowboardeuses chinoises affinent leur préparation pour les JO-2022 de Pékin dans un centre d’entraînement MMA.

Spécialistes de half-pipe, Liu Jiayu, vice-championne olympique 2018, et Cai Xuetong, championne du monde 2015 et 2017, sont deux des principales chances chinoises de médailles lors des Jeux (4-20 février).

Leur plan d'entraînement était simple au départ: participer à des compétitions internationales contre les meilleures mondiales dans les principaux massifs, des Alpes au Canada en passant par le Japon.

Mais le Covid-19 a tout bouleversé.

Empêchées par les autorités chinoises d'aller à l'étranger pour raisons sanitaires, les deux sportives vivent depuis une période "vraiment difficile", souligne Cai Xuetong.

"Ce n'est pas la vie normale d'une snowboardeuse. Normalement on voyage dans différents pays, on participe à beaucoup de compétition. Mais la saison dernière a été totalement différente", raconte-t-elle.

Les deux sportives se maintiennent toutefois en forme au centre d'entraînement à Shanghaï de l'Ultimate Fighting Championship (UFC), la principale ligue mondiale d'arts martiaux mixtes (MMA).

Pas de coups au programme pour les deux jeunes femmes. Mais un plan d'entraînement draconien et sur mesure, axé sur le travail de la force, la condition physique et la nutrition.

Le tout est complété par une analyse très poussée des données de performance, afin d'identifier les éventuels points faibles physiques... et d'y remédier.

- "Compliqué" -

Des snowboardeuses qui suivent un entraînement digne des combattants de MMA: cette expérience inhabituelle et visiblement fructueuse souligne la volonté des autorités chinoises de sortir des sentiers battus.

Le partenariat entre l'UFC et le Comité olympique chinois date de 2020.

Un moyen pour la Chine de rester compétitive face aux nouvelles tendances mondiales en matière de sport, avec notamment l'analyse des données de performance qui joue un rôle croissant.

En dépit de son aspect parfois monolithique, le système d'entraînement étatique chinois est friand de collaborations avec l'étranger, note Kevin Chang, le directeur de l'UFC pour l'Asie-Pacifique.

"Au bout du compte, ils cherchent à être meilleurs, comme tout le monde", souligne-t-il.

Le centre d'entraînement de l'UFC à Shanghai a ouvert en 2019.

Depuis, il a accueilli plusieurs dizaines de sportifs, des plus attendus (lutteurs, judokas) aux plus surprenants (cyclistes, véliplanchistes ou encore patineurs de vitesse).

Les experts du centre les soumettent à tous types de mesures, de la masse musculaire à la graisse corporelle, en passant par la densité osseuse et le métabolisme, sans compter les tests de force et d'agilité.

Pour les deux snowboardeuses, l'idée est surtout de tirer le meilleur parti de cette période difficile.

"Ca reste compliqué parce qu'on ne passe pas suffisamment de temps sur la neige. Pour une snowboardeuse ce n'est évidemment pas bon", déclare Liu Jiayu.

- Lunettes et séries -

La frustration est d'autant plus grande pour les sportifs chinois qu'ils espèrent faire le plein de médailles aux Jeux de Pékin afin de populariser les sports d'hiver en Chine, où ils commencent à émerger.

"C'est un véritable honneur" de représenter son pays, souligne Liu Jiayu, qui dit viser l'or l'an prochain.

Privées de compétition à l'étranger, les deux snowboardeuses ont dû remplir leur emploi du temps autrement.

Liu Jiayu s'est lancée dans la conception de sa propre ligne de lunettes de snowboard et Cai Xuetong dévore les documentaires et les séries télévisées.

Les deux femmes affirment que les programmes personnalisés mis en place pendant leur séjour de dix semaines à Shanghaï constituent un changement appréciable par rapport aux entraînements collectifs du système étatique.

mots clés de l'article : santé , épidémie , CHINE , virus , MMA , Oly , 2022 , snowboard , CHN

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis