sports par Paris (AFP) , mardi 23 février 2021 à 10:22

Foot : second "round" face à la Suisse pour les Bleues, en phase d’essais

image description
image description

L’équipe de France féminine retrouve la Suisse en amical à Metz mardi (21h10), trois jours après avoir déjà dominé les Helvètes (2-0) au cœur d’un stage qui fait la part belle aux expérimentations pour la sélectionneuse Corinne Diacre.

Entre les blessures ou absences de cadres (Amandine Henry, Eugénie Le Sommer, Marie-Antoinette Katoto, Valérie Gauvin), et le contexte sanitaire ayant causé l'annulation du Tournoi de France, épreuve amicale initialement envisagée mais à laquelle la Norvège et l'Islande n'ont pu participer, le rassemblement de février est plutôt inhabituel pour les Bleues...

La sélectionneuse en a donc profité pour le transformer en opportunité en vue d'expérimenter certains schémas de jeu et de concerner plus de joueuses, alors que les prochains matches officiels au programme n'auront lieu qu'en septembre dans le cadre des qualifications pour le Mondial-2023 en Australie et Nouvelle-Zélande.

Au Stade Saint-Symphorien de Metz, samedi soir, l'ancienne technicienne de Clermont (L2) a donc mis en place un plan tactique assez rare, avec trois défenseures centrales.

Le succès a été relatif, avec un match certes maîtrisé, aucun but encaissé, mais quelques imperfections à gommer malgré les réalisations de Wendie Renard et Perle Morroni.

"Il y a eu des bonnes choses dans l'ensemble, même si c'est vrai que tout n'a pas été bien. Mais c'est normal avec un nouveau système", a expliqué la défenseure Aïssatou Tounkara lundi.

- Rotation en vue ? -

Trois jours plus tard, la 19e nation mondiale au classement Fifa se présente de nouveau face aux Françaises, déterminées à enchaîner un huitième match d'affilée sans encaisser de but, de bon augure à un peu plus d'un an de l'Euro-2022.

Ce ne sera pas de nouveau avec cette formation innovante en 3-4-3: Corinne Diacre a confirmé lundi qu'elle avait prévu d'aligner un autre système novateur, déjà travaillé ces derniers jours et "plus simple dans l'animation" que celui de samedi.

L'idée étant, de l'aveu de la sélectionneuse, d'avoir appris à utiliser plusieurs schémas avant les grandes échéances, un peu à la manière de son homologue chez les messieurs, Didier Deschamps, qui avait beaucoup innové cet automne.

"C'est toujours intéressant de travailler tactiquement. J'avais envie d'essayer autre chose, de faire en sorte aussi que les filles soient un peu plus concentrées que d'habitude, sortent de leur zone de confort", s'est-elle expliquée lundi.

Les entrées en jeu de plusieurs remplaçantes durant le week-end pourraient aussi donner quelques idées à Diacre, si celle-ci veut répartir les temps de jeu lors de cette seconde sortie, après avoir déjà fait jouer 17 Bleues samedi.

La jeune Lyonnaise Melvine Malard (20 ans), décisive sur le deuxième but samedi, continue par exemple de convaincre, comme Eve Périsset ou Morroni, elles aussi impliquées sur ce but.

Sandy Baltimore, qui réalise une bonne saison avec le PSG, postule également à plus de minutes, tout comme la milieu bordelaise de 21 ans Ella Palis et la Parisienne prêtée à Dijon Léa Khelifi, qui visent leur première sélection.

"Si je leur donne du temps de jeu, ce n'est pas pour faire plaisir, c'est parce qu'elles le méritent", a détaillé Diacre au sujet des remplaçantes.

mots clés de l'article : foot , FRA , DAM , SUI

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis