sports par Paris (AFP) , mercredi 1er juillet 2020 à 14:00

F1 : le mercato déjà lancé à pleine vitesse sur 2021

image description
image description

Arrêtées aux stands depuis mi-mars, les écuries de Formule 1 ont en revanche été très actives pendant la crise du coronavirus pour préparer la saison... prochaine, du divorce entre Vettel et Ferrari aux rêves de retour d’Alonso.

L'exercice 2020 n'a pas encore débuté, que la F1 a déjà commencé à remplir (ou vider) ses baquets pour 2021. Le report de quatre mois imposé par la pandémie de Covid-19 et le nombre important de pilotes arrivant au terme de leur contrat fin 2020 expliquent notamment cette situation étonnante.

Les grandes manœuvres ont même débuté dès le début de l'hiver. Ferrari et Red Bull ont ainsi protégé leurs jeunes pépites. Prolongation jusqu'en 2024 chez la Scuderia pour le Monégasque Charles Leclerc, 22 ans. Jusqu'en 2023 au sein de l'écurie autrichienne pour le Néerlandais Max Verstappen, 22 ans également.

Mais le coup de tonnerre est arrivé le 12 mai avec l'annonce surprise du départ de Ferrari du quadruple champion du monde allemand Sebastian Vettel.

- Vettel et Ferrari, c'est fini -

"L'équipe et moi avons réalisé qu'il n'y a plus de désir partagé de rester ensemble au-delà de la fin de cette saison", a simplement commenté le pilote. Les raisons supposées de la rupture ? Un désaccord sur la durée de la prolongation et un salaire fortement réduit.

Sacré quatre fois avec Red Bull de 2010 à 2013, Vettel était arrivé chez Ferrari en 2015. La fin de l'histoire avec l'Allemand de 33 ans propulse à la place de N.1 son cadet de 10 ans, Charles Leclerc. Lui qui a conquis le cœur de l'Italie après une saison seulement en rouge et deux en F1.

Avenir radieux pour Leclerc, plus nébuleux pour Vettel qui veut "prendre le temps nécessaire pour réfléchir à ce qui (lui) importe vraiment dans le futur". Année sabbatique ou nouvelle aventure dans une autre écurie? On ignore encore son choix mais on connaît son successeur: Carlos Sainz Jr.

L'Espagnol de 25 ans, fils du champion du monde des rallyes, a confié réaliser "un rêve" en rejoignant Ferrari, avant de remercier sa future ex-écurie, illustration de l'incongruité de ce mercato 2021 débuté avant même la saison précédente. "Vous savez l'affection que j'ai pour McLaren et l'envie que j'ai de finir 2020 de la meilleure façon possible avec eux", a-t-il espéré.

Jeu de chaises musicales, c'est l'Australien Daniel Ricciardo, 31 ans, troisième du championnat en 2014 et 2016, qui va prendre la place de Sainz Jr chez McLaren.

- Alonso, le retour ?

Qui alors pour reprendre le volant de Ricciardo chez Renault ? Pour accompagner son second pilote, le Français Esteban Ocon, la marque au losange pourrait renouer avec un ancien amour, Fernando Alonso.

L'Espagnol, qui aura 39 ans le 29 juillet, a de nouveau ouvert la porte le mois dernier. "D'un point de vue physique et au niveau de la motivation, je suis au top, j'aimerais donc pouvoir me concentrer sur un championnat majeur, que ce soit le retour en F1, le Championnat du monde d'endurance ou l'Indycar", a affirmé le double champion du monde avec Renault en 2005 et 2006.

Ce n'est pas la première fois, depuis son départ fin 2018, qu'il évoque son désir de revenir, mais le ferait-il au sein d'une écurie qui ne joue plus les premiers rôles ?

Chez Mercedes, Lewis Hamilton et Valtteri Bottas sont également en fin de contrat et candidats à un renouvellement. Pourraient-ils pâtir de la concurrence de Vettel ?

Le patron de l'écurie allemande, Toto Wolff, a affirmé début juin se concentrer "sur les discussions avec ses pilotes actuels" tout en souhaitant "garder (ses) options ouvertes".

"Nous devons à un quadruple champion du monde de ne pas lui fermer immédiatement la porte. Mais nous avons un duo de pilotes fantastique et dont je suis très heureux, a déclaré Wolff qui, réaliste, rappelle tout de même que "l'un d'entre eux peut décider qu'il ne veut plus courir et d'un coup vous avez une place à pourvoir".

Alors que la renégociation du contrat d'Hamilton, 35 ans, n'a pas débuté, le sextuple champion du monde britannique martèle qu'il n'a pas l'intention de quitter Mercedes. "Je ne rêve d'aucune autre équipe. Je suis dans mon équipe de rêve", a-t-il écrit sur Instagram.

Mais c'était fin avril et le mois de mai très animé a prouvé que tout allait décidément très vite en F1.

mots clés de l'article : santé , transferts , AUTO , virus , Pandémie , MOND , F1

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité
Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis