sports par Rennes (AFP) , samedi 12 septembre 2020 à 14:58

Derrière l’étoile Camavinga, Brandon Soppy et la jeunesse de Rennes

image description
image description

Derrière l’étoile Eduardo Camavinga, une génération dorée issue du centre de formation est en train d’éclore à Rennes, à l’image du défenseur Brandon Soppy, prêt à bousculer la hiérarchie du haut de ses 18 ans.

Ce n'était pas prévu du tout, mais le coronavirus, qui a éloigné le titulaire Hamari Traoré et le carton rouge récolté par Sacha Boey, ont lancé Soppy en Ligue 1 dès la 34e minute du premier match de championnat de Rennes, le 22 août à Lille (1-1).

"S'il était dans le groupe, c'est qu'il y avait des raisons, a assuré son entraîneur Julien Stéphan. Si je n'ai pas hésité une seconde au moment de l'expulsion de Sacha pour le faire entrer sur le terrain, c'est qu'il y avait des raisons."

Et le tout jeune défenseur (1,81 m pour 80 kg), formé en défense centrale, l'a prouvé: sans avoir eu le temps de s'échauffer, il a foncé tête baissée et s'est montré tout à fait à l'aise dans le couloir droit.

"Il a montré beaucoup de personnalité sur ce match, il est rentré sans avoir de crainte, a expliqué Stéphan. Il a une grande présence physique, c'est une force de la nature".

- "Très complet" -

La semaine suivante, Traoré toujours isolé, Boey suspendu, Soppy a enchaîné avec une première titularisation et un match complet au Roazhon Park (victoire 3-2).

Même dans l'ombre du but lumineux de Camavinga le néo-Bleu, la puissance et l'aisance de Soppy, son impact tant sur le plan défensif qu'offensif, ne sont pas passés inaperçus.

Le jeune défenseur s'est retrouvé dans la formation-type de l'Équipe, tandis que des médias ont commencé à parler d'un intérêt de l'Atalanta Bergame, de Leipzig ou encore du Celtic Glasgow...

"Il est très complet, impliqué aussi. Il est à l'écoute, a salué son coéquipier et international français Steven Nzonzi. Et pour son jeune âge, il est aussi très costaud."

"Il aurait pu cogiter un peu pendant la semaine, ça n'a pas été le cas du tout", a salué Stéphan, qui l'a encore aligné la semaine dernière pour le match amical perdu contre le Benfica à Lisbonne (2-0).

A chaque fois, il a déclaré apprécier la faculté de concentration du jeune homme.

- Sous l’œil de Stéphan -

La concentration, c'est justement ce qui manquait à Brandon Soppy jusqu'à présent, alors que sa puissance impressionnait déjà en équipe réserve et dans les sélections de jeunes de l'équipe de France.

Arrivé à Rennes à 15 ans, en provenance de la région parisienne, il a signé son premier contrat professionnel en 2018, dès l'âge de 16 ans. Chez les Bleus, il a été sélectionné en U16, puis il a disputé l'an dernier l'Euro U17 en mai et le Mondial U17 en novembre, sans oublier une victoire au tournoi de Limoges en septembre avec les U18.

Pour ce dernier tournoi, il était sélectionné en compagnie de Georginio Rutter, avant-centre de 18 ans, autre représentant de cette génération issue du centre de formation et que Stéphan a vu grandir quand il s'occupait de la réserve du club breton.

Cet été, l'entraîneur a convié une dizaine d'entre eux aux deux stages de préparation du groupe pro.

Il en avait déjà lancé plusieurs dans le grand bain, comme Yann Gboho, Sacha Boey ou Lucas Da Cunha. D'autres pourraient se montrer cette année comme Rutter, le défenseur Lilian Brassier, 20 ans, ou encore le jeune Adrien Truffert.

Âgé lui aussi de 18 ans, ce latéral gauche a impressionné lors des matches de préparation. Pour le couloir droit, Traoré, qui vient de prolonger jusqu'en 2023 à Rennes, sera de nouveau disponible dimanche à Nîmes. Mais Soppy aussi.

mots clés de l'article : foot , L1 , FRA

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité
Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis