sports par Le Sappey-en-Chartreuse (France) (AFP) , vendredi 4 juin 2021 à 19:07

Dauphiné : Valverde encore imbattable

image description
image description

A 41 ans, l’Espagnol Alejandro Valverde a enlevé la 6e étape du Critérium du Dauphiné, vendredi, au Sappey-en-Chartreuse, douze ans après son dernier succès dans l’épreuve.

Valverde, imbattable pendant longtemps dans ce genre d'arrivée en montée, a affiché de beaux restes. Le Murcian, qui était devenu en 2018 le champion du monde le plus âgé de l'histoire (38 ans), a maîtrisé un "jeunot", le Britannique Tao Geoghegan Hart (26 ans), le vainqueur du Giro 2020 et deuxième de l'étape.

"Une victoire, c'est toujours spécial", a apprécié Valverde, dont le palmarès compte quelque 132 succès depuis ses débuts professionnels au début des années 2000. "J'ai essayé de faire un sprint régulier et j'ai tout donné quand j'ai vu la ligne".

Derrière Geoghegan Hart, deux coureurs de l'équipe Bora, l'Autrichien Patrick Konrad (3e) et le Néerlandais Wilco Kelderman (4e), ont pris des places d'honneur révélatrices de leur forme dans un effort significatif en conclusion d'une étape menée tambour battant (les 100 premiers kilomètres en deux heures).

Au classement général, l'Autrichien Lukas Pöstlberger, décroché dans le col de Porte, a laissé le maillot jaune de leader au Kazakh Alexey Lutsenko, qui possède 8 secondes d'avance sur son coéquipier d'Astana, l'Espagnol Ion Izagirre.

"C'était l'objectif du jour", a réagi Lutsenko, vainqueur du contre-la-montre mercredi. "J'ai passé ma journée la plus difficile de la semaine. Je vais essayer de me battre pour le classement général mais les montées sont plus longues demain (samedi). Elles devraient mieux convenir à Ion Izagirre".

- Lopez se dévoue -

Dans sa stratégie de conquête du maillot jaune, Astana a trouvé des relais avec Movistar, l'équipe de Valverde qui a assuré l'essentiel du travail dans les dernières montées. Leur rythme a condamné l'Américain Lawson Craddock, rescapé de l'échappée de 14 coureurs formée dans la première moitié de parcours, qui a été repris dans l'ascension finale, à 3 kilomètres de la ligne.

Souci d'intégration ? Révérence envers le doyen du peloton ? Le Colombien Miguel Angel Lopez, la recrue-choc de l'équipe espagnole à l'intersaison, s'est lui-même dévoué pour Valverde dans le final. "C'est un très bon grimpeur", a souri Valverde, interrogé sur la répartition des responsabilités au sein de l'équipe. Avant de rappeler aussi la présence dans le groupe de l'Espagnol Enric Mas, 5e du Tour et de la Vuelta l'an passé.

Pour l'anecdote, Valverde n'avait plus gagné au plus haut niveau (WorldTour) depuis une étape de la Vuelta 2019. Dans les statistiques, il reste toutefois devancé par le vétéran américain Chris Horner, lauréat surprise et très tardif du Tour d'Espagne 2013. Horner allait fêter un peu plus d'un mois plus tard son 42e anniversaire.

Aucun des candidats au podium final n'a perdu du temps dans cette étape apéritive avant les deux journées les plus difficiles de l'épreuve. Dès samedi, la 7e étape, longue de 171,1 kilomètrs entre Saint-Martin-le-Vinoux (Isère) et La Plagne (Savoie), comporte deux ascensions classées hors catégorie, le col du Pré avant le passage au Cormet de Roselend et la montée finale.

A La Plagne, l'arrivée est jugée en haut de la station après 17,1 kilomètres (à 7,5 %) et à 2072 mètres d'altitude, le point le plus haut de cette édition du Dauphiné.

mots clés de l'article : Cyclisme , MES

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis