sports par Mont Ventoux (France) (AFP) , mardi 8 juin 2021 à 20:52

Cyclisme : Lopez, premier Colombien au sommet du Ventoux  

image description
image description

Le grimpeur colombien Miguel Angel Lopez a remporté mardi en solitaire la troisième édition du Mont Ventoux Dénivelé Challenges, disputée sur 153 kilomètres entre Vaison-la-Romaine (Vaucluse) et le sommet du Géant de Provence.

Le coureur de l'équipe Movistar, âgé de 27 ans, a réussi ce qu'aucun de ses compatriotes n'avait encore réalisé: s'imposer au Mont Ventoux (1.910 m).

Après 153 kilomètres, dont une première montée du Ventoux par Sault (km 99), Lopez a écrasé l'ascension finale, au départ de Bédoin.

Les deux Espagnols qui complètent le podium, Oscar Rodriguez (Astana) et son coéquipier Enric Mas (Movistar) ont été relégués à près de deux minutes et demie.

Le Français Geoffrey Bouchard (AG2R Citroën), auteur d'un beau top 10, est à plus de six minutes. "On est tombé sur un Miguel Angel Lopez qui était très fort. Il a mis une attaque alors qu'on était tous à fond", témoigne le Bourguignon, qui était encore dans le groupe de tête quand Lopez s'est échappé.

Surnommé "Superman", Lopez s'est envolé à douze kilomètres du but. Visage imperturbable, il a repris le Français Quentin Pacher, dernier rescapé de l'échappée matinale puis a continué son solo jusqu'au sommet, où aucun Colombien ne s'était encore imposé.

Deux de ses compatriotes ont récemment brillé sur les pentes du Mont Chauve: Nairo Quintana et Ivan Sosa. C'était en 2020 et 2021 sur le Tour de La Provence, mais l'arrivée était située bien plus bas, au chalet Reynard (1.417 m).

Surtout, Lopez est l'un des rares favoris du prochain Tour de France à avoir profité de cette course pour repérer les lieux: le 7 juillet, le final sera sensiblement le même avec une double montée du Ventoux par Sault puis Bédoin comme mardi, puis la descente vers Malaucène. Deux jours après la fin du Critérium du Dauphiné, où il a pris la sixième place, "mon équipe a voulu venir en nombre et en force parce qu'on sait qu'une étape du Tour est similaire à la course d'aujourd'hui", a-t-il confirmé. "Il fallait venir pour voir les sensations. Notre corps s'en souviendra peut-être dans un mois".

mots clés de l'article : Cyclisme , FRA , COL

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis