sports par Bègles (France) (AFP) , vendredi 30 avril 2021 à 16:37

Coupe d’Europe de rugby : Bordeaux-Bègles devra "faire un très grand match pour exister", selon Urios

image description
image description

Impacté par le Covid-19, Bordeaux-Bègles aborde la première demi-finale européenne de son histoire samedi (16h) à Toulouse avec une motivation renforcée par ses difficultés de préparation. "Tout ça a resserré les liens", estime son manager Christophe Urios, impatient d’en découdre.

Q: Comment abordez-vous cette demie après ces trois semaines sans match ?

R: "Ce n'est pas la préparation souhaitée, la préparation que l'on avait imaginée, ça gâche un peu la fête. Mais en même temps je trouve que l'on s'est bien connecté avec le temps de préparation que l'on avait, c'est-à-dire deux entraînements collectifs (au stade Chaban, ndlr) et la mise en place. Forcément, tout ça resserre les liens. Une équipe c'est intelligent, quand elle est en difficulté, elle se resserre. On va chercher la motivation où on peut, et le fait d'avoir eu une préparation tronquée doit nous aider à encore plus se resserrer pour affronter Toulouse. C'est tombé au mauvais moment mais je ne m'apitoie pas et on ne s'apitoie pas. Ce qui nous intéresse, c'est le challenge de Toulouse, jouer une demi-finale qui est quelque chose d'incroyable et un véritable honneur. On va chercher à être à la hauteur pour aller en finale. On sera prêt demain (samedi) pour en découdre".

Q: Tous les médias, en évoquant ce Toulouse-UBB, parlent du duel des deux ouvreurs internationaux, Romain Ntamack et Matthieu Jalibert...

R: "Effectivement c'est une confrontation intéressante, pour vous sûrement un angle du match. Personnellement, je trouve qu'on en fait beaucoup, énormément et surtout je ne pense pas que le match va se jouer à leur niveau. La clé du match ne sera pas là. Ce sera le cinq de devant, les avants. On sait que les Toulousains ont ciblé les avants, ils ont gagné au Munster en faisant un très gros match avec les avants, ils ont gagné à Clermont en faisant un très gros match avec les avants. J'ai joué deux fois Toulouse avec Bordeaux, deux fois ils nous ont dominés par les avants et notamment sur l'agressivité. Toulouse cherche toujours à te faire mal là où tu es fort. Ils ont cet honneur et cette façon d'appréhender les matches surtout en phases finales. C'est une équipe qui n'a pas de faiblesse aujourd'hui, qui contrôle son rugby, qui est plutôt en très grande confiance. Pour pouvoir exister, il faudra que l'on fasse un très grand match, probablement le meilleur de la saison".

Q: Y a-t-il un plan pour contrer Antoine Dupont, que vous avez eu à Castres ?

R: "Antoine Dupont, aujourd'hui c'est Superman. Dans cette équipe de Toulouse, il est incroyable. Il plaque, il défend, c'est là d'ailleurs qu'il est le plus incroyable. Il est passeur, il peut bien faire jouer l'équipe, c'est un leader maintenant et puis surtout il est décisif. On n'est pas comme au foot, on ne peut pas mettre une tactique ou un marquage individuel mais aujourd'hui Toto Dupont est l'arme numéro 1 de Toulouse".

Propos recueillis en conférence de presse vidéo

mots clés de l'article : Rugby , FRA , EURC

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis