sports par Paris (AFP) , vendredi 16 octobre 2020 à 10:33

Challenge européen de rugby : Toulon pour enrichir le palmarès

image description
image description

Triple vainqueur de la Champions Cup, Toulon n’a encore jamais soulevé la "petite" Coupe d’Europe. Le RCT a l’occasion d’y remédier en finale du Challenge européen contre l’ambitieuse équipe anglaise de Bristol et Semi Radradra, vendredi (21h00) à Aix-en-Provence.

Depuis 2015 et le triplé réalisé sur le toit du continent, avec Bernard Laporte aux commandes, le club varois n'a plus rien gagné. Dans l'intervalle, il s'est bien hissé deux fois en finale du Championnat de France mais le Racing 92 (2016) puis Clermont (2017) avaient eu le dernier mot.

Et ses deux précédentes finales de "Challenge Cup", le RCT les a perdues: face aux Cardiff Blues (2010) puis Biarritz (2012).

"Un trophée signifierait beaucoup pour l'équipe. Cela apporterait plus de confiance au club", souligne le demi de mêlée tongien Sonatane Takulua, arrivé en début de saison sur la Côte d'Azur en provenance d'Angleterre (Newcastle).

Un titre vendredi serait aussi le premier d'une nouvelle ère pour le RCT qui a changé de président cette année. L'entrepreneur Bernard Lemaître a succédé à Mourad Boudjellal, à la tête du club pendant quatorze ans (2006-2020).

Jusqu'ici, les hommes de Patrice Collazo n'ont commis aucun impair sur le front européen. Ils n'ont même connu que la victoire, puisqu'ils ont aussi remporté leurs six matches de poule. Après avoir écarté les Gallois des Scarlets (11-6) en quarts de finale, les Toulonnais sont montés en puissance contre les Anglais de Leicester (34-19) en demie.

Face aux Tigers, Gabin Villière, l'un des hommes en forme du RCT, s'était illustré en inscrivant deux essais. Les bonnes prestations de l'ailier originaire de Normandie (24 ans) ne sont pas passées inaperçues auprès du sélectionneur du XV de France Fabien Galthié qui l'a convoqué pour la première fois dans sa liste des 31 Bleus pour préparer France-Galles (24 octobre) après le forfait de Matthieu Jalibert.

Outre Villière, Toulon pourra compter sur un effectif très solide à Aix-en-Provence, devant 1.000 spectateurs, malgré les absences d'Anthony Belleau (genou), Julien Hériteau (épaule), Jérémy Boyadjis (pied), Facundo Isa (cuisse), Thomas Jolmès (épaule), Ramiro Moyano (cuisse) et Kalani Robert (genou).

- Première européenne pour Bristol -

De la solidité, il en faudra pour barrer la route des Bristol Bears et de Semi Radradra, qui a laissé un bon souvenir au championnat de France. Le centre fidjien, passé par Toulon (2017-2018), avait ensuite fait des ravages avec Bordeaux-Bègles avant de migrer l'été dernier vers l'Angleterre.

Mais Radradra n'est pas le seul, du côté de Bristol, a être passé par les bords de la Rade. "J'adore Toulon, la ville, l'équipe. J'ai de très bons souvenirs. J'ai vraiment aimé jouer pour cette équipe. J'ai conservé des amis. Je parle sur les réseaux sociaux avec Charles Ollivon, Romain Taofifenua. On s'est parlé cette semaine", a expliqué le deuxième ligne international anglais Dave Attwood, Toulonnais en 2018, sur le site des organisateurs de la compétition.

Invaincus en Challenge européen (7 succès, 1 nul), les "ours" de Bristol vise un premier trophée continental, après avoir échoué en demi-finales du Championnat d'Angleterre contre les Wasps (47-24) samedi dernier.

"On était très triste après la rencontre mais nous n'avons pas le temps d'y penser. Cette finale de la Challenge Cup est notre dernière chance de remporter un trophée", insiste Attwood. Toulon est prévenu.

mots clés de l'article : Rugby , FRA , enG , EURH

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis