sports par Berlin (AFP) , mardi 16 février 2021 à 10:27

C1 : Yussuf Poulsen, l’homme qui a grandi avec le RB Leipzig

image description
image description

"C’est une chose de rêver, et une autre d’y croire vraiment !". Yussuf Poulsen, arrivé à Leipzig en 2013 en troisième division, a parcouru avec le RB tout le chemin jusqu’à la Ligue des champions, émerveillé par le conte de fées qu’il a contribué à écrire.

Mardi, l'international danois de 26 ans sera de nouveau un fer de lance de l'attaque contre Liverpool en 8e de finale aller, à Budapest, l'Allemagne ayant refusé l'entrée de l'équipe anglaise sur son territoire en raison des mesures sanitaires en vigueur.

Les champions d'Angleterre sont en difficulté actuellement en championnat, mais Poulsen ne s'attend pas à une confrontation facile: "Ils ont des problèmes en défense en ce moment parce qu'ils ont beaucoup de blessés. Nous savons que nous avons nos chances, mais ils restent l'une des meilleures équipes au monde", dit-il dans un entretien accordé à l'AFP en visio-conférence.

"Tout le monde sait que les grandes équipes sont toujours prêtes pour les grands matches, et Liverpool, évidemment, sera prêt pour jouer contre nous", assure ce père d'un jeune bambin, qui avoue qu'il n'a pas eu le temps de beaucoup regarder de matches récemment, les jardins d'enfants en Allemagne étant fermées pour cause de Covid-19.

- "Julian a beaucoup apporté" -

Depuis l'arrivée en 2019 de Julian Nagelsmann, le coach de 33 ans, le club a franchi un palier, qui l'a hissé la saison dernière jusqu'en demi-finale de la Ligue des champions contre le Paris SG (0-3).

"Julian a beaucoup apporté, beaucoup de nouvelles idées, beaucoup de changement dans le style de jeu aussi", témoigne Poulsen, "nous continuons à faire beaucoup de choses que nous faisions avant lui, mais il a mis en place des nouveautés, je pense que ça se voit dans notre façon de jouer".

"Nous sommes nettement meilleurs maintenant, pour construire depuis l'arrière, que nous ne l'étions il y a deux ans. Nous continuons à nous améliorer, et Julian a une grande part là-dedans", ajoute l'attaquant, qui a joué 130 matches de Bundesliga avec le RB.

Sept ans plus tard, il se rappelle comment il avait été enthousiasmé, alors qu'il était un joueur de 19 ans du club danois de Lyngby BK, par la vision de Ralf Rangnick, l'architecte du projet Red Bull à Leipzig. Même s'il ne s'attendait pas à un parcours aussi météorique.

- "Nous avons appris la patience" -

"C'est assez amusant car j'avais eu cette conversation avec Ralf Rangnick avant d'arriver à Leipzig, c'était la vision du club, et il m'avait dit que je pouvais espérer être l'un des joueurs qui feraient tout le chemin avec eux", raconte le Danois.

"Mais c'est une chose de rêver et une autre d'y croire vraiment. Je croyais que Leipzig pourrait atteindre la Bundesliga assez vite (...) Ralf savait ce qu'il faisait, il sait aussi convaincre les bons joueurs de rejoindre le club", poursuit-il: "Mais entre jouer en Bundesliga et jouer une demi-finale de Ligue des champions, il y a un gouffre. Alors oui, j'ai été surpris, ce serait faux de dire que j'en avais rêvé".

La saison dernière, le RB a acquis une expérience précieuse au niveau européen, veut croire Poulsen. "Nous avons appris la patience, et de savoir prendre nos chances quand elles arrivent. C'est ce que nous devons mettre en oeuvre cette fois" contre Liverpool.

Pour avoir une chance de renverser l'équipe de Jürgen Klopp, et s'installer pour de bon à la table des grandes équipes européennes.

mots clés de l'article : foot , GER , enG , C1 , Eur

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis