sports par Paris (AFP) , jeudi 9 septembre 2021 à 09:39

Bleues : une liste aux accents d’Euro et à plusieurs inconnues

image description
image description

La liste des Bleues convoquées pour l’entame des qualifications pour la Coupe du monde 2023, avec des matches en Grèce puis en Slovénie, doit offrir un premier aperçu du groupe que Corinne Diacre souhaite emmener l’été prochain à l’Euro en Angleterre.

Avec ou sans Amandine Henry ? Avec des nouvelles têtes, ou des joueuses sur le retour ? La sélectionneuse est attendue à 11h00 devant les journalistes, conviés au siège de la Fédération française de football pour la traditionnelle annonce de liste.

Hôte du Mondial-2019, achevé en quart de finale contre les Etats-Unis, la France débute sa campagne qualificative pour la prochaine édition, organisée en Australie et en Nouvelle-Zélande, avec des déplacements en Grèce (Patras) puis en Slovénie (Murska Sobota) les 17 et 21 septembre.

Pour cette rentrée, les interrogations sont multiples et prennent d'autant plus d'épaisseur qu'elles surviennent à dix mois du Championnat d'Europe (6-31 juillet 2022), dont le tirage du premier tour sera par ailleurs organisé le 28 octobre à Manchester.

Le sort réservé aux trentenaires sera particulièrement scruté, avec une attention particulière autour du cas Henry, au coeur d'une triste saga la saison dernière: non-sélection en octobre, critique publique contre le management jugé brutal de Diacre, puis retour glacial sous le maillot bleu, sans le brassard de capitaine ni un statut de titulaire assuré.

A bientôt 32 ans, la milieu de l'Olympique lyonnais n'entre plus vraiment dans les plans de la sélectionneuse. Blessée et forfait en février, testée positive au Covid-19 en avril, pas retenue en juin, la buteuse en huitième de finale du Mondial-2019 contre le Brésil (1-0) n'a plus porté la tunique bleue depuis sa 93e et dernière sélection, fin novembre contre l'Autriche.

- L'incertitude Le Sommer -

De la même manière, sa coéquipière Eugénie Le Sommer n'est plus forcément considérée comme une joueuse indispensable à la sélection, dont elle détient pourtant le record de buts marqués avec 86 unités en 175 matches joués. Son départ pour six mois en prêt à l'OL Reign, franchise lyonnaise située aux Etats-Unis, l'éloigne peut-être encore davantage.

La gardienne Sarah Bouhaddi l'a suivie dans le championnat nord-américain, mais elle a déserté la sélection depuis un moment, malgré ses appels du pied depuis pour y revenir.

En septembre, la cage tricolore devrait de nouveau être gardée par Pauline Peyraud-Magnin, partie cet été chercher une place de titulaire à la Juventus Turin, après une saison seulement à l'Atlético Madrid.

Sa doublure en sélection Constance Picaud ne pourra en revanche pas vivre un quatrième rassemblement international consécutif. L'ancienne Havraise de 23 ans s'est gravement blessée à un genou avec le Paris SG, son nouveau club.

Estelle Cascarino et Elisa De Almeida, elles aussi recrutées cet été par le champion de France en titre, postulent à l'inverse pour une place en sélection, comme les autres défenseures centrales Aïssatou Tounkara (Atlético Madrid) et Wendie Renard (Lyon).

Du côté de l'OL, en plus des habituelles Amel Majri et Delphine Cascarino, d'autres joueuses ont une carte à jouer dans cette rentrée: les jeunes attaquantes Melvine Malard (4 sélections, la dernière en février) et Emelyne Laurent (7 sélections, la dernière en décembre 2020), voire la latérale gauche Selma Bacha, encore jamais appelée.

mots clés de l'article : foot , WC , FRA , DAM , 2023

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis