sports par Poissy (AFP) , jeudi 14 octobre 2021 à 22:05

Après-midi foot pour Emmanuel Macron

image description
image description

Ce n’est pas parce qu’on n’est pas officiellement en campagne pour sa succession qu’on n’a pas le droit de mouiller le maillot : le président Emmanuel Macron a chaussé les crampons pour un match de football de charité jeudi en banlieue parisienne.

Parmi ses prédécesseurs, plusieurs se sont essayés à l'exercice devant les caméras. Mais ils l'ont fait avant leur entrée en fonction, que ce soit Valéry Giscard d'Estaing (1973), Nicolas Sarkozy (2006) ou encore François Hollande (2008).

Chez ses homologues étrangers, le triplé réussi par le président turc Recep Tayyip Erdogan en 2014 (sans que ses adversaires ne mettent beaucoup d'ardeur à le contrer), fait toujours le délice des internautes. Tout comme, bien avant son arrivée à Downing Street, la violente charge de Boris Johnson sur un collègue parlementaire allemand lors d'un match entre députés européens.

Le président français pourra se targuer d'avoir marqué lors de cette rencontre (6-1) contre le personnel de l'hôpital de Poissy, au bénéfice de la fondation des hôpitaux. Même si c'est sur un pénalty que ses coéquipiers d'une après-midi du Variétés Club de France lui ont laissé la responsabilité de tirer après une faute sur la capitaine, l'ancienne internationale Laure Boulleau, seule femme de l'équipe du VCF.

Macron, N.3, l'a transformé avec un peu de réussite (8e minute), faisant trembler les filets bleu-blanc-rouge du stade Léo-Lagrange de Poissy: le gardien de l'équipe du centre hospitalier Poissy-Saint-Germain, où le président était venu en visite en mars, a touché le ballon sans l'arrêter.

- Pénalty chanceux -

Le président français rejoint ainsi VGE dans l'histoire entre football et politiques français: Valéry Giscard d'Estaing avait aussi marqué sur pénalty devant les objectifs.

Aligné "milieu défensif gauche, très défensif", comme l'a présenté le manager du VCF, le journaliste de Radio France Jacques Vendroux, Macron a pas mal navigué sur le terrain, a tapé dans les mains de ses adversaires, a gagné quelques ballons et en a aussi perdu, a levé les bras pour saluer les buts de ses coéquipiers d'un jour, de glorieux retraités, Alain Giresse, Robert Pires, Sonny Anderson ou encore Marcel Desailly.

Les Hospitaliers, en maillots jaunes, ont parfois semblé se retenir de trop jouer de l'épaule contre le président.

Sous le soleil, un peu plus de 2.000 personnes ont suivi les débats. La recette du match doit être reversée à la Fondation Hôpitaux de Paris, Hôpitaux de France de l'épouse du président, Brigitte Macron, présente en tribune, avec la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, et la ministre de la Ville, Nadia Hai. Un chèque de 50.000 euros sera remis à l'hôpital de la Mère et de l'Enfant de Kaboul, a précisé Brigitte Macron après le match.

Dans la causerie d'avant-match, Jacques Vendroux a annoncé le onze de départ en saluant un des piliers du VCF, Jean-Michel Larqué, qui jouait son dernier match. "Aznavour a fait 20 ans sur des tournées d'adieu", a plaisanté Emmanuel Macron.

mots clés de l'article : sport , football , association , politique , foot , président , BTP , immobilier , COMMERCE , investissements

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis