sports par Grassau (Allemagne) (AFP) , mercredi 22 juillet 2020 à 23:15

Amical : la jeunesse de Marseille se montre en Allemagne

image description
image description

Roulez jeunesse ! L’Olympique de Marseille a remporté son deuxième match amical, 6-1 contre Heimstetten (D4 allemande) grâce aux joueurs issus de sa formation, dont un doublé de Marley Aké (19 ans), mercredi à Grassau (Allemagne).

Boubacar Kamara, déjà cadre, à 20 ans, a marqué en pleine lucarne (451) et Florian Chabrolle (22 ans, 64) aussi.

Certes, l'adversaire n'était qu'un club de 4e division allemande, mais cette réussite fait plaisir à l'OM, lancé pour de bon dans la formation.

Mardi, son centre a gagné trois places au classement de la Fédération française de football (FFF). Au 13e rang l'OM n'est pas encore un monstre, mais il progresse.

Le plus en vue a été le jeune Biterrois Aké, aligné en pointe en première période. Sur son premier but, il pousse de la tête dans le but une frappe de Morgan Sanson repoussée par le gardien (25).

Il doit encore le second à "Morgie", qui s'est jeté pour centrer sur l'attaquant de pointe (451).

La réussite des Minots, "c'est bon pour le club", estime Valentin Rongier.

- Marley s'est aguerri" -

"Marley s'est aguerri physiquement, il a compris que s'il voulait exister en Ligue 1, il fallait qu'il résiste aux défenseurs", poursuit le milieu.

Après "Bouba" Kamara, Chabrolle a réussi un joli crochet, après un bon ballon de Pape Gueye, autre jeune joueur (21 ans) mais recruté lui au Havre cet été, pour marquer aussi.

Chez les "anciens", Pipa Benedetto a marqué en opportuniste le cinquième but (66), et Rongier le dernier (90+1), d'une pichenette.

L'OM a aussi testé un peu d'agressivité de compétition dans ce match, un peu moins tranquille que contre FC Pinzgau (5-1) dimanche.

"On ne s'attendait pas à autant d'impact, admet Rongier, mais on s'est mis au diapason".

Si l'objectif de la préparation est "d'être prêt pour le premier match officiel de la saison" contre Saint-Étienne, le 23 août, comme le répète André Villas-Boas, l'entraîneur olympien a pu voir son équipe se frotter déjà à un match rugueux.

Le club de la banlieue de Munich a joué dur, l'OM aussi, et l'arbitre allemand Benedict Jany n'a pas apaisé les débats.

- "I don't want to talk to you!" -

Il a commencé à se prendre le bec avec Dimitri Payet, finalement averti après avoir refusé d'écouter l'homme en noir, à qui il venait de dire: "Arrête tes c..., mon frère", pour une faute que le N.10 jugeait inexistante (9).

Un peu plus tard, un tacle sévère sur le même Payet n'a pas été sifflé (28), et les esprits se sont franchement échauffés.

"What do you do, my friend?", a demandé Alvaro Gonzalez à Benedict Jany, qui a répondu sèchement: "I don't want to talk to you!"

Même le placide Steve Mandanda a traversé le terrain pour venir dire à l'arbitre: "Parle doucement!"

Les Olympiens ont aussi travaillé leur agressivité, Alvaro a été averti pour un tacle juste avant la montée en pression (27).

L'OM avait été surpris sur la première attaque d'Heimstetten, une pleine lucarne de l'attaquant Ensar Skrijelj (23) sur les suites d'un coup franc. Mais ensuite il a fait respecter la loi du plus fort.

Ce sera moins évident sur le papier au prochain match, samedi (16h00) contre une D1 slovaque, le FC DAC Dujnaska Streda.

L'OM en première période:

Pelé - Sakai, Alvaro, Caleta-Car, Khaoui - Sanson, Kamara, Strootman - Thauvin, Aké, Payet

L'OM en seconde période:

Pelé - Sarr, Sakai (Mohamed Abdallah (84), Caleta-Car, Amavi - Rongier, Pa. Gueye, Sanson (Radonjic, 65) - Germain, Benedetto, Chabrolle

mots clés de l'article : foot , L1 , FRA , GER

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité
Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis