Ils veulent se faire entendre

Visite présidentielle : les syndicats appellent à une forte mobilisation

Photos : RB Imaz Press Réunion

Ces dernières années, il est devenu rare de voir la majorité des syndicats, toutes branches confondues se réunir en intersyndicale. Mais aux grands maux, les grands remèdes, la visite d’Emmanuel Macron dans notre département du 23 au 25 octobre prochain est l’occasion pour les organisations syndicales de l’île, Fo, Cgtr, Cfdt, Cftc, Fsu, Solidaires, Unsa et Saiper de se réunir et de mutualiser les moyens d’actions. Car bien évidemment, les syndicats sont dans leur rôle et comptent bien se mobiliser dans le cadre de cette visite présidentielle pour dénoncer la politique économique et sociale du président de la République et de son gouvernement. (photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Les instances syndicales réunionnaises veulent frapper fort. Un préavis de grève sera déposé pour l'une des journées de visite d'Emmanuel Macron dans notre département. Aucune date arrêtée pour le moment cependant, les syndicats veulent montrer leur mécontentement au président et aux quatre ministres qui l'accompagneront. Et surtout se faire entendre, à ce sujet, regardez l'interview de Marie-Hélène Dor, la secrétaire départementale de la FSU :

Lire aussi : Emmanuel Macron viendra à La Réunion avec quatre ministres

L'intersyndicale ne se fait guère d'illusion quant aux réponses qui seront apportées par le président, l'objectif est surtout de lui transmettre des revendications qui sont actuellement en train d'être récoltées par chacun des syndicats. Ils espèrent aussi avoir une écoute de la part du président et que cela sera porteur de nouveaux projets pour notre département, à ce sujet, regardez l'interview de Jean-Yves Hoarau de la Cftc :

S'ils admettent avoir des divergences sur les méthodes d'action, la vision de certaines problématiques et leurs priorités, les syndicats se mettent d'accord sur un sujet : la politique économique et sociale du gouvernement ne fait que précariser encore un peu plus les couches les plus fragiles de la population.

Les décisions prises à Paris ont un écho et des conséquences plus fortes à La Réunion où la strate de la population qui vit des minima sociaux est statistiquement plus importante qu'en métropole. ce sujet, l'interview d'Ivan Hoareau, le secrétaire général de la Cgtr, regardez :

Les organisations syndicales espèrent réussir à mobiliser les Réunionnais en nombre dans les rues du chef-lieu pour faire entendre leur voix.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : intersyndicale , visite présidentielle , mobilisation , actualité de la réunion , organisations syndicales , Actus Reunion , politique économique et sociale

suivez-nous