[PHOTOS/VIDÉOS] Reportage à Roche Plate

Une piscine mobile à Mafate pour apprendre aux enfants à nager

photo RB imaz press Réunion

Le cirque de Mafate, avec ses nombreux bassins naturels, offre un décor grandiose, mais les équipements pour permettre aux enfants d’apprendre la natation restent faibles. Pas de piscine dans les îlets, il faut donc descendre ou compter sur les sorties classes mer organisées par les écoles. C’est là qu’Yvan Petiot intervient : maître-nageur à Saint-Leu, il avait depuis longtemps le projet d’installer une piscine mobile dans les lieux qui n’en avaient pas. Depuis cette semaine, les élèves de l’école de Roche Plate peuvent donc se baigner et suivre des cours dans ce bassin de 27 mètres cubes. Un beau projet pédagogique qui pourrait devenir itinérant, afin de permettre aux enfants des cirques d’apprendre la nage, un savoir obligatoire désormais à l’école. (Photos rb/www.ipreunion.com)

Élève à l'école de Roche Plate, Lorina prend petit à petit ses repères dans la grande piscine. A 4 ans, elle suit des cours avec Yvan Petiot, le maître-nageur à l'initiative du projet, aidé par une institutrice. La jeune élève s'accroche au bord, s'aide des frites flottantes et suit les exercices de son professeur. Cours après cours, elle va apprendre à nager, comme la dizaine d'élèves de cette école.

Sylvia, mère de Lorina, suit d'un oeil attentif la leçon et filme sa fille pour ne pas en perdre une miette. "Elle avait un peu peur de rentrer dans la piscine, mais là elle se débrouille plutôt bien." Quand on lui a annoncé ce projet, Sylvia était ravie : "en vivant ici, les enfants ne vont pas souvent dans l'eau en-dehors des sorties classes mer".

Comme des petits poissons dans l'eau

Pour la jeune Lorina, c'est une belle découverte. Pendant deux semaines, les élèves vont suivre les cours d'Yvan Petiot, qui tient un club de natation à Saint-Leu appelée "Aquaplouf". "On a les plus petits avec nous aujourd'hui, on essaie de rester pédagogique, on leur apprend à mettre la tête sous l'eau. L'objectif c'est qu'il se sentent tranquilles et confiants dans l'eau d'ici quinze jours" nous explique le maître-nageur.

Les petits sont intimidés face à ce grand bassin dans lequel ils n'ont pas pied, "on les rassure tout le temps", ajoute Yvan Petiot, un petit garçon de 4 ans bien accroché à lui, et pas très confiant à l'idée de s'immerger dans l'eau…

Un projet vieux de 14 ans

Il y a 14 ans déjà, le maître-nageur a réalisé un mémoire sur les piscines mobiles, c'est comme ça que l'idée du projet est née, "c'est-à-dire amener la piscine aux enfants, dans des endroits où il n'y en a pas". Le cirque de Mafate et ses îlets en est un parfait exemple.

Le projet a été financé par l'association des supporters réunionnais du PSG. Ce sont eux qui ont subventionné le projet, à hauteur de 20.000 euros.

Un sacré défi technique

Sur le plan technique, "c'est quand même un sacré défi, Mafate", ajoute le maître-nageur. "Ça a été compliqué d'amener la piscine, il faut recharger en groupe électrogène, ou avec le solaire."

Stéphane Bozzetto, pisciniste, a géré l'installation de la structure de 8 mètres sur 4, pour un volume de 27 mètres cubes. "On a passé deux à trois jours non-stop du matin au soir pour l'installer. Il y a eu un gros travail aussi en amont, notamment avec l'Agence régionale de santé pour être aux normes en terme d'hygiène publique."

Pompes, filtres, il a fallu tout acheminer jusqu'à l'école de Roche Plate. "Il a fallu ensuite deux jours et demi pour remplir le bassin. On ne pouvait pas vider le réservoir non plus, donc on y allait à tâtons par tranches de 3 heures", explique Stéphane Bozzetto.

Pour lui il y avait "un vrai challenge sur toute la partie technique et logistique", c'est ce qui lui a plu dans le projet. "Dès qu'on a posé le premier matériel, avec les dessins sur les cartons de la piscine, les enfants étaient déjà surexcités. Ça se voit qu'il y a une demande." Faire ça toute l'année serait trop cher, mais l'équipe aimerait poursuivre le projet de piscine mobile plusieurs mois chaque été, avec des cours dans les écoles.

Une piscine mobile itinérante ?

"Avoir une piscine dans une école c'est unique" complète Yvan Petiot. "Pour les enfants, ils sont très peu dans l'eau, la piscine est adaptée à eux. Moi je suis vraiment content de voir le projet abouti."

Claire Belgrande, directrice de l'école de Roche Plate, est la première à le constater : les enfants sont ravis. "Depuis quelques années, on va en classe mer avec des créneaux natation, donc certains élèves savent déjà nager, mais les petits, eux, ne sont jamais allés dans une piscine. Ils avaient hâte d'y aller !"

Petits et grands échangent : quand les uns sont dans l'eau, les autres sont en classe. D'autres créneaux, à partir de 16h et le week-end, seront réservés aux visiteurs extra-scolaires qui souhaitent également profiter de la piscine.

Le maître-nageur Yvan Petiot voudrait en faire un projet itinérant : "ensuite on va essayer de poursuivre à Dos d'âne par exemple, pour éviter que les enfants prennent le bus, la Plaine Des Palmistes avec une piscine un peu plus grande peut-être, ou encore les Makes." Si les financements suivent, ce beau projet pourrait perdurer et permettre à ceux qui ne peuvent pas aller à la piscine de faire venir la piscine à eux.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : enfants , piscine , natation , ECOLE , Mafate , roche plate , pédagogie , actualités de la réunion , Actus Reunion