Des parlementaires de tous bords se mobilisent

Une nouvelle loi contre les abandons d’animaux "indignes d’une société civilisée"

photo RB imaz press reunion

Une proposition de loi visant à lutter contre "les abandons massifs" d’animaux domestiques devrait prochainement être déposée, ont annoncé 240 parlementaires de tous bords au Journal du Dimanche. Ils soulignent que ces abandons sont "indignes d’une société civilisée et de notre pays". Cette loi aura un écho particulier à La Réunion où la problématique de l’errance animal revêt un enjeu central et sociétal (Photo rb/www.ipreunion.com)

Selon la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture, et de la Forêt, il y aurait 73 000 animaux dans la nature à La Réunion, dont 42 000 chiens errants. Des chiffres contestés par Milit’ Activ 974 et Alliance Zanimos qui dénombrent 300 000 animaux errants sur l’île. Toujours selon ce collectif, "on compte à peu près 1 000 chiens écrasés et 200 chiens euthanasiés chaque semaine".

Lire aussi : Plus de 42.000 chiens errent dans les rues réunionnaises

Cause principale de cette errance animale, l’abandon qui serait croissante compte tenu de la démographie elle aussi croissante de la population réunionnaise. "Et puis il y a aussi la question des élevages illégaux. C'est un gros problème ici. Certains élèvent des chiens de race, leur font faire des portées, puis revendent (très cher) les petits. Souvent, sur une portée de 5 chiots par exemple, seuls 2 ou 3 seront vendus. Les autres vont être abandonnés dans la nature", détaillait Francis Kubezyk, de Milit' Activ' 974, dans un entretien donné à Imaz Press Réunion le 9 juin dernier.

Malgré les vastes programmes de sensibilisation et de stérilisation lancées par les communautés d’agglomération locales, force est de constater que le problème a du mal à être endigué.

La loi semble également avoir atteint ses limites selon les parlementaires défendant le texte en préparation, emmenés par le député LREM Loïc Dombreval et le sénateur LR Arnaud Bazin : "le durcissement pénal de la sanction de l’abandon -deux ans de prison et 30.000 euros d’amende- n’a pas obtenu l’effet escompté", soulignent les élus". La principale mesure de prévention de l’abandon est l’identification des chiens et des chats, qui a été rendue obligatoire respectivement en 1999 et en 2012. "Mais son efficacité n’est que relative", notent-ils encore.

Parmi les pistes de travail évoquées en vue de la proposition de loi, la stérilisation obligatoire des chats, "la moralisation du commerce des animaux" ou encore l’intégration dans les programmes scolaires d’une sensibilisation des enfants quant à leur responsabilité envers les animaux. " Les nombreux bienfaits sur la santé de la possession d’animaux de compagnie sont prouvés scientifiquement. Nous devons donc faire en sorte que les établissements chargés de l’accueil des personnes âgées ou dépendantes acceptent le résident accompagné de son animal", expliquent-ils également.

Les signataires de l'appel terminent : "nous, parlementaires sensibles à la condition animale, devons prendre notre part de responsabilité et nous mobiliser. C'est pourquoi nous nous engageons à déposer une proposition de loi pour en finir avec ces abandons massifs, indignes d'une société civilisée et de notre pays".

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : animaux , chien , chats , actualité de la réunion , abandons , Zanimo Actualité

suivez-nous