Un tour du monde pour apprendre à protéger l’écosystème marin

photo RB imaz press reunion

Elles veulent faire le tour du monde pour protéger les écosystèmes marins. Stéphanie Le Bonniec et Vanessa Estrade, dont l’association est basée à La Réunion, ont lancé un projet baptisé "Oceanum" dont l’objectif est de recueillir le maximum de témoignages aux quatre coins du globe pour favoriser le développement durable et mieux appréhender la question de la protection et de la conservation.

Le projet s’appelle Oceanum, du nom de l’association qui le porte. Et comme son nom l’indique, il concerne l’océan. Basé sur l’île de La Réunion, le collectif s’intéresse de près à l’ensemble des écosystèmes côtiers et marins du monde. D’où la mise en place d’un projet spécifique d’échanges internationaux. Son objectif : favoriser le développement durable et la conservation desdits écosystèmes. Une initative qui a d’autant plus de résonnance à l’heure actuelle, avec l’écho du phénomène de l’érosion côtière.

Celles qui portent ce projet maîtrisent bien le sujet. Stéphanie Le Bonniec est chargée de mission dans l’environnement marin tandis que Vanessa Estrade exerce les métiers de vétérinaire et chargée d’étude scientifique dans une association de protection des cétacés. Le binôme a lancé un appel aux dons sur la plate-forme "Helloasso". Les financements serviront aux actions et à la "malette" Oceanum, qui "contient tous les outils pour développer (...) des actions de recherche, de sensibilisation et de communication".

- "Nous dépendens tous de l’état de santé des milieux naturels" -

Les mallettes seront ensuite destinées à des structures et communautés. "Les communes littorales et des arrière-pays présentent un taux d’urbanisation et de périurbanisation généralement beaucoup plus élevé que la moyenne. Nous dépendons tous de l’état de santé des milieux naturels et particulièrement celui des écosystèmes littoraux et marins" estiment t-elles.

En tant que porteuse et chargée du projet, Stéphanie Le Boniec prépare un tour du monde, dont le départ est prévu pour juin 2018, "pour aller rencontrer, échanger et dialoguer avec les communautés locales, les structures associatives, de recherches, les partenaires universitaires et les centres de soins pour la faune marine". Vanesse Estrade restera quant à elle sur le département, pour récolter les différents aspects scientifiques et techniques des actions à mener. Plus concrètement, Stéphanie Le Boniec conmpte rencontrer, photographier, filmer et recueillir les témoignages de différents acteurs du milieu marin. Dans un second temps, il s’agit de "fournir un soutien dans le domaine de l’environnement marins et des écosystèmes marins à travers la recherche et la préservation directe" ou encore le soutien administratif et la communication.

Pour retrouver leur appel à financements, c’est par là. 

mots clés de l'article : association , environnement , Réunion , protection , La Réunion , projet , tour du monde , marin , Actu , conservation , écosystème , Actus Reunion , Oceanum

à voir également en vidéo

suivez-nous