La préméditation a été retenue (actualisé)

Triple infanticide : le père mis en examen pour assassinats

Dimanche 24 mars 2019 - Rivière des Galts - Un père tue ses trois jeunes fils (Photo rb/www.ipreunion.com)

L’homme qui a tué ses trois jeunes fils ce dimanche à la Rivière des Galets a été mis en examen pour assassinats ce mardi 26 mars 2019. Il a été placé sous mandat de dépôt dans la chambre d’hôpital où il se trouve depuis sa tentative ratée de suicide

Cette mise en examen est motivée par un message envoyé par l'homme à la mère des enfants. Il prévenait qu'il allait tuer les enfants et mettre fin à ses jours.

L'autopsie pratiquée lundi a déterminé que le père de famille âgé de 41 ans a noyé ses fils de 2 ans, 3 ans et 5 ans dans la baignoire de la maison familiale à la Rivière des Galets, un quartier populaire de la commune du Port. Des examens supplémentaires vont être pratiqués pour définir si les victimes ont subi d'autres sévices.

Lire aussi : Triple infanticide à la Rivière des Galets: les enfants ont été noyés

Seule la fille ainée de l'homme a échappé à la tuerie. Elle est parvenue à s'enfuir et à se réfugier chez un oncle résidant à proximité du lieu du drame. Âgée de 9 ans, elle a pu être entendue par les enquêteurs. Compte-tenu de son jeune âge, le procureur n'a pas donné d'indication sur le contenu de sa déposition.

L'auteur présumé des faits est hospitalisé au CHU Félix Guyon depuis dimanche. Il souffre de lésions à la trachée à la suite d'une tentative ratée de suicide par pendaison. Les magistrats se sont déplacés à l'hôpital pour lui signifier sa mise en examen. Il a été mis sous écrou dans sa chambre." Il sera placé en détention dès que son état le permettra" précise une source judiciaire.

Lire aussi : Rivière des Galets : un homme tue ses trois jeunes fils

Le père et la mère des victimes étaient séparés depuis plusieurs semaines. La mère de famille disait subir des violences de la part de son compagnon.

Début février elle et ses quatre enfants avaient quitté le domicile familial. Ils avaient été hébergés en urgence à Bras Panon dans une structure d'accueil pour femmes battues.

La mère de famille avait accepté que les enfants aillent passer les deux semaines de vacances scolaires chez leur père.

Si l'homme "était connu des services de police pour des délits routiers. Il n'était pas connu pour des faits de violences sur ses enfants" avait précisé dimanche le procureur de la République Eric Tuffery.

Ce drame a choqué toute La Réunion. Des milliers de messages de condoléances et de soutien à la famille des victimes ont été postés sur les réseaux sociaux

Une marche blanche en mémoire des trois jeunes garçons et contre les violences faites aux enfants aura lieu le 13 avril prochain au Port.

www.ipreunion.com

mots clés de l'article : morts , suicide , crimes , assassinats , actualité de la réunion , Faits-divers , Actus Reunion , Infanticides