Transition énérgétique

Transport routier : "le secteur doit réfléchir à sa transformation, sinon on va nous l’imposer"

photo RB imaz press reunion

En visite à La Réunion pour quelques jours, Jean-Marc Rivera, secrétaire secrétaire général national de l’OTRE (Organisation des Transporteurs Routiers Européen) a invité vendredi 11 janvier 2019 les transporteurs de La Réunion à échanger sur des dossiers d’actualité. Outre les répercussions du mouvement des Gilets Jaunes sur les entreprises, c’est la grande question de la transition énergique qui était abordée.

Pour Jean-Marc Rivera, secrétaire général national de l’OTRE (Organisation des Transporteurs Routiers Européen), cette visite est d’abord l’occasion de rencontrer les professionnels du secteur, les institutions et les autorités.

La transition énergétique, un sujet brlant

En France, 79% des transports intérieurs de marchandises sont effectués par la route. Aujourd’hui, il est nécessaire pour l’OTRE de parler de transition énergétique et écologique "le secteur doit réfléchir à sa transformation, sinon on va nous l’imposer," affirme Jean-Marc Rivera.

"Il est aujourd’hui important pour le monde du transport dans sa globalité (autocar, poids-lourds) de pouvoir réfléchir à l’évolution de son organisation et de son empreinte environnementale, résume Jean-Marc Rivera. Ces questions sont très présentes en métropole. Elles doivent l’être à l’île de la Réunion."

Le secrétaire général national de l’OTRE annonce qu’il travaillera sur ces problématiques avec la FT2R (qui deviendra bientôt l’OTRE Océan Indien). Notamment sur une amélioration de l’organisation du transport:"en organisant le transport différemment et mieux, on peut et on doit améliorer notre emprunte carbone."

"Dans les quelques années à venir, la transition énergétique va devenir très très difficile à gérer," déplore Jean-Éric M’Doihoma, secrétaire général de la FT2R. Et pourtant elle est, selon lui "primordiale." Et il ne faudrait pas rater le train…

Dans ce cadre, le syndicaliste a demandé de rencontrer la ministre des transports "sur l’île de La Réunion, explique-t-il, c’est une aberration de parler de transition écologique parce que rien n’est fait pour elle! Il n’y a pas d’alternative. Donc pour arriver à cette notion il va falloir qu’un véritable programme se mette en place."

Réfléchir sur la transition énergique, c’est également participer à "améliorer l’image des transporteur. Le transport routier, notamment le poids-lourd à une image qui n’est pas toujours à la hauteur de ce qu’il représente. Le camion est dangereux, c’est pas beau, ça pollue… Pourtant il est vital pour l’économie."

Ainsi, l’OTRE met en place avec l’OTRE locale une campagne de sensibilisation de nos conducteurs autour du risque et de la sécurité routière. "Nous voulons montrer au grand public que nous sommes une profession responsable, que c’est question nous intéressent," conclut Jean-Marc Rivera

Un secteur durement touché par la crise des Gilets Jaunes

Le mouvement des gilets jaune a très fortement impacté le secteur du transport routier. "La route c’est notre outil de transport, les zones logistiques, les zones commerciales se sont nos clients," explique Jean-Marc Rivera.

Des entreprises ont été durement touchées, "nous travaillons avec l’Etat français, poursuit le secrétaire général national de l’OTRE, le ministère des transports pour apporter très rapidement un soutien, notamment en terme de trésorerie."

nt/www.ipreunion.com

mots clés de l'article : route , économie , syndicat , actualité de la réunion , FT2R , Actus Reunion , Transport routier , 0TRE

suivez-nous