[PHOTOS/VIDÉO] Commémorations du 1er novembre

Traditionnel hommage aux "morts pour la France" au cimetière des Volontaires

Photos : MM pour Imaz Press Réunion

Ce 1er novembre 2019 avait lieu comme chaque année la cérémonie commémorative organisée conjointement avec l’ONACVG de la Réunion et la délégation générale du Souvenir Français à l’île de la Réunion pour les soldats tombés pour la France. L’hommage a réuni les autorités civiles et militaires du chef-lieu, en présence des porte-drapeaux, des associations d’anciens combattants et des familles de soldats réunionnais morts pour la France en OPEX (opérations extérieures).

Trois questions à Benoît Forestier, délégué général du Souvenir français à La Réunion.

Quel est le sens de cette commémoration aujourd'hui ?

"Il faut transmettre ce devoir de mémoire aux jeunes générations, avec ces commémorations, en évoquant les guerres dans les programmes scolaires. C'est possible d'intéresser les jeunes. C'est le rôle du Souvenir français, créé en 1987. Et d'ailleurs les jeunes peuvent s'inscrire de 13 à 26 ans."

Est-ce difficile d'intéresser les jeunes à notre époque ?

"Les jeunes ne s'y intéressent pas parce qu'ils ne sont pas au courant, on ne les emmène pas sur ces monuments. Mais quand on leur raconte cette histoire nationale, ils tendent l'oreille. Moi j'ai rencontré un jeune qui pensait que son arrière grand-père était au monument aux morts à Saint-Paul et effectivement j'ai vérifié les registres, il est inscrit sur le monument à Saint-Paul. Donc ce jeune était tout fier, ça le valorise aussi, il a une histoire forte à raconter."

Un nouveau monument va être inauguré à Paris, y trouvera-ton des noms réunionnais ?

"Le 11 novembre prochain en effet le monument OPEX (opérations extérieures modernes) va être inauguré par le président de La Réunion. Il y aura 170 noms sur ce monument, dont 13 Réunionnais. Six d'entre eux sont d'ailleurs enterrés à La Réunion. Que l'on soit des DOM, de Métropole, ceux qui ont versé leur sang pour la France, c'est le ciment de la nation. Ce n'est pas une apologie de la guerre, loin de là, mais un devoir de commémoration."

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : morts , commémoration , Toussaint , 1er novembre , actualités de la réunion , Actus Reunion , Souvenir Français