Après les chutes accidentelles et volontaires ce dimanche, l’enquête se poursuit

Tour cycliste - Jonathan Boyer toujours hospitalisé, son père voulait le venger

Capture d’écran vidéo d’Antenne Réunion

Ce dimanche 4 septembre 2016, le tour cycliste de La Réunion a viré au chaos. Après la lourde chute de son fils lors de la première étape, un homme a réclamé l’arrêt de la course. N’obtenant pas gain de cause, il a renversé une barrière, ce qui a provoqué un accident impliquant plusieurs coureurs. Un sud-africain a notamment eu la clavicule brisée. Interpellé par les forces de l’ordre, il a évoqué un "coup de colère". Son fils, Jonathan Boyer, est lui toujours hospitalisé, victime d’un traumatisme crânien et de côtes brisées. L’enquête se poursuit et la pagaille a été reprise par plusieurs médias nationaux.

Cela devait être une belle fête sportive. Elle a finalement tourné au vinaigre. "Un geste insensé", une "vengeance", un "coup de folie" : les médias nationaux ont rapidement repris l’affaire dans leurs colonnes.

Tout commence lorsque deux coureurs chutent accidentellement sur la première étape. Jonathan Boyer reste à terre. Son père demande alors à ce que la course soit neutralisée. N’obtenant pas gain de cause, il décide de renverser des barrières, provoquant la chute de plusieurs cyclistes. L’un d’entre eux, un Sud-Africain, a notamment eu la clavicule brisée.



Le père de Jonathan Boyer a été entendu ce dimanche, à la demande du parquet. Non alcoolisé au moment des faits, il a vraisemblablement laissé libre cours à un "coup de colère". Originaire de Sainte-Marie, l’homme est totalement inconnu des services de police. Les enquêteurs poursuivent leurs investigations. Après avoir entendu un certain nombre de coureurs ce lundi matin, ils devraient aussi interroger l’organisateur du tour. Le cycliste sud-africain, qui a été le plus gravement blessé, devrait aussi être entendu.

Quant à Jonathan Boyer, il est aujourd’hui toujours hospitalisé. Après sa chute accidentelle ce dimanche, le coureur a été victime d’un traumatisme crânien et de côtes brisées.

L’affaire a eu des échos dans les médias nationaux. Le journal sportif L’Equipe a notamment publié la vidéo de la chute provoquée sur sa page Facebook. Le post est partagé plus de 700 fois et les commentaires indignés pleuvent.

 



 

Le père de Jonathan Boyer a été laissé en liberté par les forces de l’ordre. A l’issue des investigations, le parquet décidera des suites de l’affaire. Après une suspension de la course ce dimanche, le tour a repris avec une deuxième étape dont le coup d’envoi a été donné à 9 heures ce matin.

 

mots clés de l'article : A la Une , Actus Reunion

suivez-nous