Réunion vendredi 6 décembre 2019
Des actes isolés, pas de ravisseurs en série

Tentatives d’enlèvement : le kidnappeur au fourgon blanc, une légende urbaine

image description

Depuis plusieurs semaines, la psychose monte à La Réunion. La légende urbaine d’un kidnappeur en série au volant d’un fourgon blanc qui embarque les marmailles à la sortie de l’école s’est répandue comme une trainée de poudre notamment sur les réseaux sociaux. Sur les ondes d’une radio locale, les appels relatant des tentatives d’enlèvement sont devenus quasi quotidiens. Mais dans les faits, les tentatives d’enlèvement à La Réunion restent des actes isolés. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Plus un jour ne passe sans qu’une tentative d’enlèvement ne soit signalée. Sur les réseaux sociaux, à la radio, dans la rue, c’est devenu le sujet de conversation du moment. Les parents sont en alerte, les chefs d’établissement scolaires sont hyper-vigilants et les forces de l’ordre ont intensifié les patrouilles aux abords des lieux à risque.

Cependant, l’ombre d’un rodeur kidnappeur d’enfant qui sévirait aux quatre coins de l’île plane-t-elle réellement sur La Réunion ou la psychose est-elle en train de gagner la population propagée par des rumeurs infondées ?

"Il faut raison garder" expliquent les gendarmes. Ces dernières semaines, deux tentatives d’enlèvement avérées ont été recensées par la gendarmerie. Le 21 novembre aux Avirons et le 26 novembre à Plateau Caillou. Dans les deux cas, les victimes sont des jeunes filles. L’une a échappé à un inconnu qui la tirait par le bras pour la faire monter de force dans son véhicule, l’autre s’est débattue quand un homme est sorti de sa voiture pour l’embarquer contre son gré.

Lire aussi : Saint-Paul : les gendarmes recherchent un homme soupçonné de tentative d'enlèvement

Mis à part ces deux tentatives d’enlèvement, aucun fait de la sorte n’a été remonté à la gendarmerie. "En revanche, il y a eu des signalements d’individus à l’attitude bizarre qui traînaient aux abords des établissements scolaires ou accostaient des enfants, sans vouloir banaliser ces comportements dangereux, ils ne sont pas exceptionnels et ce ne sont pas des tentatives d’enlèvement" explique un gendarme.

Néanmoins, vu le climat actuel, la gendarmerie fait preuve d’une vigilance accrue aux abords des établissements scolaires. Les patrouilles des militaires ont été intensifiées "pour dissuader les prédateurs d’essayer". Les gendarmes appellent à la vigilance, à la prudence et au discernement pour éviter les dérives.

Lire aussi : tentatives d'enlèvements : la gendarmerie sur le qui-vive

Le 29 octobre dernier, un homme a été passé à tabac à Saint-Louis. Son seul tort, conduire un fourgon blanc.

Même scenario à La Possession, un homme accusé d’être le "kidnappeur pédophile" a failli être tabassé par un groupe de personnes sur un parking. Lui aussi conduisait un fourgon blanc. Son véhicule a failli être incendié. L’homme a été auditionné par les gendarmes sur ses supposés agissements, l’affaire a été classée sans suite.

Ces dérives, c’est ce qui inquiète les forces de l’ordre : "stop à la montée en puissance", s'insurgent les gendarmes avant d’ajouter "pour rappel, il n’y a eu aucun enlèvement, c’est ce qu’il faut garder en tête."

La police se montre mutique sur le sujet : "compte tenu des orientations judiciaires déterminantes en la matière et du contenu des enquêtes diligentées, nous souhaitons conserver une réserve dans l’intérêt de l’enquête et des victimes".

Si la police ne communique donc pas son propre "décompte" des affaires avérées, une tentative d'enlèvement a tout de même fait la une, dans une rue du quartier Ligne des Bambous (Saint-Pierre). Un homme d’une cinquantaine d’années a été interpellé, mis en examen pour tentative d’enlèvement, il a ensuite été placé en détention provisoire.

Lire aussi : Saint-Pierre : un homme placé en détention provisoire dans une affaire présumée de tentative d'enlèvement

D’autres signalements auraient été faits à la Ravine des Cabris, à Saint-André et à Bras Panon. Cependant rien n’indique que ces faits sont avérés ou s’ils résultent de cette psychose qui s’est installée. Des enquêtes sont en cours.

fh / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité
Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis