Guillaume Saint-Paul

Tan Rouge : deux morts dans un crash d’ULM

photo imaz press

Deux personnes sont décédées dans le crash d’un ULM, ce lundi matin 30 mars 2015 aux alentours de 9h30, dans le secteur de Tan Rouge au Guillaume, dans les hauts de Saint-Paul, indique le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours). Une reconnaissance aérienne a été effectuée par un hélicoptère de la gendarmerie, dénombrant deux victimes : le pilote et une touriste qui l’accompagnait. Les deux corps sont toujours incarcérés dans la carcasse du petit avion de tourisme. L’accident s’est produit au niveau du chemin des Calumets. Il s’agit d’un appareil de la société ULM 974 qui a décollé de Cambaie dans la matinée.

"L’hélicoptère de la SAG (Section aérienne de la gendarmerie), les secouristes du PGHM et un médecin du SAMU sont sur zone, ils ont confirmé le décès du pilote et du passager. Le lieu du crash est situé à un kilomètre d’une ravine, a indiqué la gendarmerie sur RTL Réunion.

Près d’une dizaine de véhicules de secours venus des différentes casernes de la commune ont été mobilisés sur place, dans une zone qui est difficile d’accès. "L’avion s’est crashé dans le secteur Palmiste, c’est dans mon pâturage. Je vois l’hélicoptère faire des rondes, mais il n’y a pas de sentier accessible vers le lieu de l’accident", a indiqué un riverain sur Freedom.

"On avait entendu l’explosion, on croyait que c’était un coup de fusil", a témoigné ce propriétaire de plus de 30 hectares de terrain, qui a constaté que l’ULM s’est écrasé sur son chemin. "Les ailes sont dégradées. L’avion est carrément brûlé. Il s’est explosé au sol", a-t-il ajouté. "L’avion est vilain à voir. Ce n’est plus qu’un petit tas de ferraille", a indiqué un autre auditeur.

"Mon frère était suffisamment aguerri et prudent pour ne pas faire n’importe quoi"

Le pilote, Jérôme Narsapa, était âgé de 37 ans. Cela faisait une quinzaine d’années qu’il était dans le milieu. Son frère a témoigné sur les ondes de la radio à la colombe : "on ne sait pas encore ce qui est mis en cause exactement, si c’est une défaillance de l’appareil ou de mauvaises conditions météorologiques. Mais je pense que mon frère était suffisamment aguerri et prudent pour ne pas faire n’importe quoi."

La touriste qui était à bord souhaitait faire un dernier tour de l’île avant de quitter La Réunion. Son mari, en vacances avec elle, était resté dans le hangar de la base d’ULM de Cambaie. "C’est ce qui est encore plus dur à encaisser", a commenté le frère du pilote.

Le dernier drame de ce genre à La Réunion remonte au 17 septembre 2013. Le pilote et la passagère d’un ULM étaient décédés dans le crash de leur appareil, dans le secteur du Piton Mazerin, dans la forêt de Bélouve. L’appareil appartenait à la compagnie Félix ULM. Depuis une vingtaine d’années, 11 crash d’ULM se sont produits à La Réunion, causant la mort de 11 personnes.

mots clés de l'article : saint-paul , avion , morts , décès , victimes , accident , crash , ulm , actualités de la réunion , photos de la réunion , images de la réunion , le Guillaume , Tan Rouge , Faits-divers , A la Une