Zone de catastrophe économique

Second bilan du mouvement social sur les entreprises à la Réunion

photo imaz press réunion

Depuis maintenant presque 15 jours, la crise sociale est toujours en place et de nombreux barrages perturbent toujours l’économie de la Réunion. La Chambre de Commerce et d’Industrie de la Réunion communique aujourd’hui une seconde fois sur le bilan économique des entreprises impactées par le mouvement citoyen des gilets jaunes. La ministre des outre-mer Annick Girardin est arrivé sur l’île depuis le mercredi 28 novembre et continue sa visite afin d’apporter des solutions. Nous détaillons les chiffres des pertes subies par nos entreprises.

Entre 500 et 600 millions d'euros de pertes pour les entreprises réunionnaises depuis le début du mouvement des gilets jaunes. 1247 entreprises se sont manifestées en remplissant le document déclaratif sur le site de la CCI. 10 jours sans activités Pertes de chiffre d'affaires : de 62 millions d'euros Perte sèche du stock : de 3,3 millions d'euros Dégâts matériels : de 1,8 millions d'euros Loyers dus : de 9,5 millions d'euros Salariés impactés : près de 8750 Salariés temps pleins : près 6890 Les craintes des entreprises Les entreprises locales craignent toujours de se retrouver en cessation de paiement. Mais également de se retrouver dans l'impossibilité de payer l'ensemble des charges sociales, l'impossibilité d'assurer la sécurité de l'entreprise. Des craintes se font entendre concernant la période de Noël qui est comme vous le savez une période clé pour les entreprises. Les demandes des entreprises Les entreprises souhaitent un accompagnement, des aides et des conseils (notamment un accompagnement économique). Elles souhaitent la mise en place rapide et simple d'un fonds d'indemnisation pour compenser la perte de chiffre d'affaires et payer les salaires. Aussi un accompagnement administratif et aides auprès des assureurs pour des expertises rapides et un dédommagement tout aussi rapide. Toujours à l'ordre du jour, l'annulation des différentes charges pour une période de 3 à 6 mois d'activité. Plus de sécurité en collaboration avec les mairies et surtout le décalage des plans des entreprises en redressement judiciaire. Lire aussi => Premier bilan du mouvement social sur les entreprises à la Réunion

jb/www.ipreunion.com

mots clés de l'article : entreprises , CCI , crise économique , actualité de la réunion , gilets jaunes , Actus Reunion , Mouvement sociale

à voir également en vidéo

dossier associé

suivez-nous