Saint-Paul - Des gîtes larvaires dans une fontaine publique

AFP/Archives - MARVIN RECINOS

À Saint-Paul, la dengue sévit plus qu’ailleurs. La commune concentre à elle seule près de 60 % des malades. La lutte contre la propagation de l’épidémie est aussi plus forte qu’ailleurs. La Ville en effet a engagé des moyens importants pour éviter la prolifération des moustiques vecteurs de la maladie. Pourtant, des gîtes larvaires continuent de se développer en plein coeur du centre-ville. Ils ont élu domicile dans l’eau stagnante d’une fontaine publique. Une internaute a filmé le contenu de ce bassin du parc Labourdonnais, situé à quelques mètres de l’hôpital Gabriel Martin, jeudi en fin d’après-midi




Les services de l’environnement de la commune de Saint-Paul ont été contactés. Ils ont déclaré que "d’autres fontaines ont été commandées après le vol des dernières fontaines qui venaient d’être installées. Celles-ci évitent à l’eau de stagner". L’Agence régionale de santé avait déjà procédé à la démoustication dans le quartier au cours de la semaine. Les services de l’environnement soulignent "qu’une démoustication est effectuée tous les deux jours dans le secteur".

Lire aussi : Saint-Paul, opérations de démoustication renforcées la nuit

mots clés de l'article : saint-paul , épidémie , dengue , gîtes larvaires , Actus Reunion , fontaines de jardins publics

à voir également en vidéo

suivez-nous