Réunion mardi 14 janvier 2020
Il est dans un état critique (actualisé)

Une Sainte-Andréenne retrouve son chat empoisonné et l’oeil crevé

image description

Brigitte aime les animaux. Chez elle à Saint-André, elle a quatre chats, qu’elle choie. Mais l’histoire qu’elle raconte n’a rien d’attendrissant. Jeudi dernier au matin, Brigitte se rend compte que son chat O’Malley, un joli petit matou gris, a disparu. Le chat revient samedi avec l’oeil crevé et il a été empoisonné. Aujourd’hui, malgré les efforts des vétérinaires, O’Malley est toujours dans un état critique. Brigitte est effondrée, elle ne comprend pas cet acte qu’elle qualifie de "barbarie."

La dame âgée d’une soixantaine d’années a du mal à raconter cette terrible histoire, sa voix se casse, se perd, s’éteint. Encore sous le choc, elle ne réalise toujours pas qu’elle va peut-être perdre son chat. "O’Malley est arrivé chez nous il y a environ un an. C’est sa maman qui l’a amené en le tenant par la peau du cou, à l’époque, il avait à peine 2 mois. Lui et moi, nous nous sommes apprivoisés. Il a ses habitudes, la nuit, il sort, il va chasser, vivre sa vie de chat. Puis il revient toujours à la maison au petit matin. Contrairement à ce que certains pourraient penser, O'Malley n'est pas un chat divaguant, il est castré et pucé."

Sauf que ce jeudi 9 janvier, O’Malley ne rentre pas. Brigitte s’inquiète, part à sa recherche et demande dans le quartier si quelqu’un l’a aperçu. Personne ne l’a vu. Finalement, le chat reviendra trois jours plus tard dans un sale état. Brigitte est toujours sur le choc. "Comment peut-on s’en prendre à un chat sans, je ne ressens pas de haine, je me dis juste que la personne qui a mutilé mon chat est en grande détresse morale, il faut vraiment aller mal pour faire cela."

Aujourd’hui, O’Malley est toujours hospitalisé dans un état critique. cause du poison, ses reins ne fonctionnent plus, Brigitte a demandé un délai de 48 heures au vétérinaire. Si les reins de l’animal ne se remettent pas en marche, il sera euthanasié.

Brigitte déplore le manque de communication et que l’on puisse en arriver à de telles extrémités "si mon chat dérange dans le voisinage, je préfère que l’on vienne me le dire, pourquoi l’empoisonner, il n’a rien fait."

La Saint-Andréenne ajoute qu’il y a des précédents, il y a quelques mois, O’Malley est revenu avec un plomb dans le ventre, et le chat d’une voisine a été empoisonné il y a à peine quelques jours. Brigitte a déposé plainte. Pour prévenir ses voisins, elle a distribué des photos dans les boîtes aux lettres de ses voisins en racontant la mésaventure d’ O’Malley, elle espère que cela n’arrivera plus.

www.ipreunion / redac@ipreunion.com

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité
Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis