Le mouvement milite contre "l’euthanasie massive" des chiens et chats errants

Saint-André : Milit’Activ 974 va lever le blocage de la fourrière

Photos Milit.activ.974

Milit’Activ 974 annonce que le blocage de la fourrière animale de Saint-André sera levé ce mercredi 21 août 2019. L’association de défense des droits des animaux a pris cette décision ce mardi à l’issue de sa rencontre la la Cirest, gestionnaire de la fourrière. La collectivité "s’est engagée à soutenir la démarche du mouvement en vue d’une solution acceptable et durable avec les autres acteurs à l’échelle de l’île" indique la Cirest. Milit’Activ 974 a engagé son mouvement pour protester contre "l’euthanasie massive des chiens et chats errants" et plaide en faveur d’une stérilisation en masse des animaux (Photon DR)

Le blocage de la fourrière de Saint-André avait commencé le lundi 12 août au matin, les membres de Milit'Activ 974 s'étaient alors lancés dans une opération symbolique "on avait dit que l'on restait deux jours mais au fur et à mesure, on s'est dit que rester plus longtemps permettrait de frapper fort et d'alerter l'opinion publique" explique Francis Kubezyk, le porte-parole de l'association.

Lire aussi:Milit'Activ'974 bloque la fourrière de la Cirest à Saint-André

Lire aussi:Milit'Activ'974 bloque toujours la fourrière de la Cirest

Ces huit jours n'auront pas été de tout repos, les militants ont installé leurs tentes sur place, fait face à un huissier envoyé par la Cirest, bloquer le vétérinaire qui devait euthanasier les animaux et récupérer des chiens et des chats qui devaient y passer.

Lire aussi:Saint-André: la fourrière de la Cirest toujours bloquée par Milit'Activ'974

Finalement, après une rencontre ce mardi 20 août avec la Cirest, les membres de Milit'Activ 974 ont décidé de lever le camps "l'intercommunalité s'est engagée à ne pas ramasser de chien jusqu'au vendredi 23 août à 15h, à part ceux qui représenteraient un danger pour la sécurité publique. De notre côté, nous cherchons des solutions, une fois que la Cirest aura fait l'inventaire des chiens qui se trouvent dans la fourrière, notre mission sera de les faire sortir de là vivants en les faisant adopter ou en leur trouvant une famille d'accueil." indique Francis Kubezyk.Un objectif ambitieux...

L'intercommunalité s'est engagé sur du très court terme mais ce qui a fait pencher la balance, c'est son engagement dans la cause défendue par l'association. De plus, avec une assignation en référé qui leur pendait au nez, les militants ne se voyaient pas rester advitam aeternam "notre mouvement est pacifique, le but n'est pas de se retrouver devant la justice" insiste Francis Kubezyk.

Dans tous les cas, l'association ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Mercredi, juste après avoir quitté la fourrière de Saint-André, les militants vont poursuivre leur Tour de l'île des sans voix. Ils devraient rencontrer Daniel Gonthier, le maire de Bras-Panon et Stéphane Fouassin, l'édile de Salazie dans les prochains jours. En fin de semaine, ils arriveront à Saint-Denis où ils espèrent plaider leur cause auprès du préfet et l'inciter à organiser une rencontre avec les cinq intercommunalités de l'île où il sera question de d'un plan de lutte contre l'errance animale efficace et pérenne.

www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : blocage , chiens , fourrière , chats , Saint-André , cirest , actualité de la réunion , Cause Animale , Actus Reunion , Zanimo Actualité , Milit’Activ 974