Pas de pause pour les vacances

Retraites : la réforme qui a fait redescendre La Réunion dans la rue

Manifestation contre la réforme des retraites (Photo rb/www.ipreunion.col)

Les vacances sont là, mais la lutte ne s’essouffle pas. C’est en tout cas ce que garantissent les syndicats, alors que la mobilisation contre la réforme des retraites a atteint des sommets que l’on n’avait plus vu depuis longtemps. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Environ 6.000 personnes dans la rue le 5 décembre dernier, 5.000 le 18… Des chiffres que La Réunion n'avait pas connus depuis longtemps maintenant. Même au niveau national, les chiffres ont oscillé entre 700.000 et 1,8 million selon les forces de l'ordre et les syndicats. Il faut dire que cette réforme a su secouer même les syndicats les plus réformistes : la CFDT, originellement favorable à la réforme, a rejoint les rangs de l'intersyndicale pour la dernière marche organisée. A Saint-Denis comme à Saint-Pierre, la population a donc répondu présente pour dire "non" à cette réforme. Chose encore plus inédite, c'est toutes les générations qui étaient représentées lors de la mobilisation du 18 décembre. En tête de cortège : des lycéens, inquiets pour leur futur et celui des générations plus vieilles. Enseignants, personnels médicaux, retraités, militants écologistes, étudiants, dockers, travailleurs du BTP, Gilets jaunes… La manifestation avait des airs de convergence des luttes. Mais les vacances sont là, et le calendrier est à présent flou.

Une colère qui gronde Pas question d'arrêter les manifestations malgré ce repos austral, assurent cependant les syndicats. Si aucune action claire n'a été décidée, la mobilisation n'est pas finie, c'est une garantie. Du côté de Force ouvrière, on craint même une escalade de la violence si cette réforme devait passer. "Il y a un moment où la colère de la population va être telle qu'il ne faudra malheureusement pas s'étonner si les choses dégénèrent" se désole Jean-Paul Paquiry, de la FO. Reste à voir si les prochaines mobilisations réussiront à fédérer comme les autres, alors que le gouvernement se dit prêt à reculer sur l'âge pivot. Si c'était le cas, la CFDT risquerait alors de se retirer de l'intersyndicale, et la manifestation perdrait à nouveau en poids. as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Actus Reunion