Saint-Leu

Ravine du Trou : 4000 personnes mobilisées contre l’ouverture de la carrière de Bois Blanc

Photo DR

Sur la RN1A, autour de la Ravine du Trou, plus de 4000 personnes se sont réunies ce dimanche 7 juin 2015 pour manifester contre le projet d’ouverture d’une carrière dans le quartier de Bois Blanc, à Saint-Leu. A l’appel d’un collectif citoyen, dont les revendications ont été entendues par certaines personnalités politiques, les participants mobilisés ont formé une longue chaîne humaine en guise de protestation. (photos D.R.)

Il s’agit sans doute de l’une des manifestations qui aura mobilisé le plus de monde ces dernières années à La Réunion. A l’appel du collectif Touch pa nout’ roche, plusieurs milliers de personnes se sont réunies ce dimanche autour de la Ravine du Trou, sur l’ancienne route nationale. L’objectif : protester contre le projet d’ouverture d’une carrière à Bois Blanc. Le site, situé à Saint-Leu, doit être exploité par la SCPR (Société de concassage et de préfabrication de La Réunion) dans le cadre du chantier de la Nouvelle route du littoral.

Alors qu’une enquête publique est actuellement en cours à Saint-Leu, aux Avirons et à l’Etang-Salé, la mobilisation citoyenne s’est amplifiée ce week-end. Alors qu’ils étaient 400 à s’être rassemblés aux Avirons la semaine dernière, les participants se sont multipliés par 10 cette fois-ci. "Notre mobilisation va aujourd’hui au delà des territoires concernés directement par la méga carrière de Bois Blanc. Nombreux sont les Réunionnais qui nous ont rejoints au cours de ces derniers jours. Plus de 10 000 signatures ont été apposées sur notre pétition en ligne", justifient les organisateurs.

Plusieurs politiques ont répondu à l’appel. Evidemment, en tant que député-maire de Saint-Leu à l’origine du recours sur le schéma départemental des carrières, Thierry Robert a répondu présent tout comme le maire des Avirons Michel Dennemont. Les deux représentants du LPA ont également été rejoints par Paulet Payet, l’ancien maire UMP du Tampon, la député PLR Huguette Bello ainsi que le maire du Port Olivier Hoarau. "Nous avons invité tous les maires et leur conseil municipal au grand complet, munis de leur écharpe tricolore, parce que nous avons besoin des représentants de la République pour défendre notre cause", souligne le collectif Touch pa nout’ roche.

Aujourd’hui, les personnes à l’origine de cette mobilisation se concentrent sur leur prochaine action : l’organisation d’un grand kabar le 21 juin, date de la fête de la musique, mais également veille de la fin de l’enquête publique au sujet de l’ouverture de la carrière. "Nous insistons sur notre liberté d’expression pour cette mobilisation. Nous avons choisi de ne pas nous positionner concernant la Nouvelle route littorale, nos membres sont libres de leur opinion à ce sujet", précisent les organisateurs qui ont rappelé les récentes conclusions du rapporteur du conseil d’Etat demandant la suspension de l’arrêté préfectoral du schéma départemental des carrières.

mots clés de l'article : mobilisation , manifestation , saint-leu , Nouvelle route du littoral , carrière , bois blanc , actualités de la réunion , photos de la réunion , images de la réunion , A la Une , Ravine du Trou

dossier associé

suivez-nous