Réunion par Imaz Press, vendredi 7 mai 2021 à 16:01
Le préfet interdit un nouvel événement prévu ce week-end (actualisé)

Rassemblement à Saint-Leu : deux organisateurs convoqués devant la justice

image description
image description

Les deux organisateurs de la flash mob organisée à Saint-Leu le 24 avril 2021 ont été identifiés et entendus par la brigade de gendarmerie de Saint-Leu, annonce le parquet de Saint-Pierre ce vendredi. Ils sont poursuivis en justice pour organisation d’une manifestation sur la voie publique sans déclaration et convoqués à l’audience correctionnelle du 16 septembre à 8 heures. Alors qu’un nouvel appel à rassemblement a été publié sur les réseaux sociaux pour ce week-end, le préfet Jacques Billant a pris un arrêté interdisant ce dernier.

Une enquête préliminaire avait été ouverte le 30 avril après le rassemblement non déclaré organisé à Saint-Leu le 24 avril. Plus de 1.000 personnes y avaient participé. Les deux organisateurs risquent 6 mois de prison et 7.500 euros d'amende pour organisation de manifestation sur la voie publique non déclarée.

Plus de 1.000 personnes étaient sur place pour un "flashmob", un événement spontané qui consiste à chanter et danser ensemble. Selon les images qui circulaient sur les réseaux sociaux, beaucoup étaient sans masque.

Lire aussi - Saint-Leu : plus de mille de personnes réunies sur le front de mer

La mairie de Saint-Leu a fermement condamné cette action. "Ce rassemblement était évidemment illégal et de surcroît, les gestes barrières et les mesures de distanciation physique n’ont pas été respectés", dénonçant un événement "dangereux et contre-productif". Le site avait été évacué dans l'après-midi 36. contraventions ont été dressées le jour même pour plusieurs raisons : non port du masque et stationnement par exemple.

- Le préfet interdit un rassemblement ce week-end -

De nouveaux appels à se rassembler contre les mesures sanitaires sur la commune de Saint-Leu ont été lancés sur les réseaux sociaux. Dans ces publications, les participants sont invités à se regrouper, "sans respect des gestes barrière et en dissimulant leur visage". Le rassemblement n’a pas donné lieu à une demande de manifestation. Ce type de rassemblement, non déclaré et sans protocole sanitaire associé est illégal et présente un risque important de propagation de la Covid-19. Jacques Billant "condamne vivement ces appels à rassemblement illégal et appelle à la plus grande prudence et à la responsabilité de tous dans le contexte sanitaire actuel. Les forces de l’ordre seront mobilisées pour veiller à la bonne application de l’arrêté préfectoral". Tout contrevenant s’expose à une amende de 135 euros pouvant être majorée jusqu’à 3750 euros et 6 mois d’emprisonnement en cas de récidive.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Actus Reunion

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis