Pour auditionner les opérateurs économiques

Rachat de Vindemia : les rapporteurs de l’Autorité de la concurrence à La Réunion ce lundi

photo RB imaz press Réunion

Des représentants de l’Autorité de la concurrence devraient arriver ce lundi 4 novembre 2019 à La Réunion. L’objet de leur visite : le rachat de Vindemia par le groupe Bernard Hayot, sans le dossier économique qui fait le plus de remous ces dernières semaines. Tellement important qu’il a été abordé tour à tour par Annick Girardin puis Emmanuel Macron au cours de leur séjour dans le département. La ministre des Outre-mer et le président de la République ont tout deux renvoyé à l’Autorité de la concurrence, instance qui devra trancher dans dossier.

Les rapporteurs de l’organisme indépendant auront du pain sur la planche, dans un communiqué, l’organisme expliquait l’objectif de cette visite : " par anticipation, et compte tenu de l'importance de cette opération, qui constitue à ce jour la plus grosse opération de fusion-acquisition, en termes de chiffre d'affaires, jamais examinée par l'Autorité en outremer, l'Autorité se rendra sur place, au début du mois de novembre 2019, afin d'auditionner les opérateurs économiques et les acteurs concernés par cette concentration. "

Lire aussi : rachat de Vindemia : des rapporteurs de l'Autorité de la concurrence à La Réunion début novembre

Au programme, des entretiens avec l’Observatoire des prix, des marges et revenus (Opmr), la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Dieccte), la chambre d’industrie (Cci) mais aussi les principaux concurrents distributeurs et fournisseurs des parties et les représentants d’associations de consommateurs.

Lire aussi : alternative au rachat de Vindémia : beaucoup de promesses, peu de concret

Lire aussi : rachat de Vindemia par le groupe Hayot : Leader Price, Leclerc et Super U proposent une "alternative réunionnaise"

Les représentants de l’Autorité de la concurrence donneront aussi leur avis sur les Outre-mer en discutant avec les interlocuteurs des constats et des propositions qu’elle a identifiés.

Suite à cela, l’Autorité procédera à son examen. Si aucune difficulté de concurrence particulière n’est constatée ou si les engagements présentés par les parties sont solides, l’organisme rendra alors sa décision dans un délai de 25 jours ouvrés à compter de la date de réception d’un dossier complet de notification.

Lire aussi : GBH annonce avoir initié la procédure de pré-notification auprès de l'Autorité de la Concurrence

Si un doute sérieux d’atteinte à la concurrence subsiste, une analyse approfondie de l’opération aura lieu. l'issue de cet examen (en principe 65 jours ouvrés à compter de l'ouverture), l'Autorité rend une décision collégiale qui peut, soit autoriser l'opération sans conditions particulières, soit l'autoriser sous réserve d'engagements ou d'injonctions, soit l'interdire.

www.ipreunion.com

mots clés de l'article : rachat , autorité de la concurrence , groupe Bernard Hayot , actualité de la réunion , Actus Reunion , Vindemia , rapporteurs